Tuberculose : un test permet un meilleur diagnostic

Une équipe de chercheurs vient d'expérimenter un nouveau test de détection de la tuberculose permettant d'affiner le diagnostic et d'accélérer la mise en place d’un traitement. Leurs travaux ont été publiés dans la revue médicale britannique The Lancet.

Rédigé le

Tuberculose : un test permet un meilleur diagnostic
Tuberculose : un test permet un meilleur diagnostic

La tuberculose est la deuxième maladie infectieuse la plus meurtrière au monde après le VIH/Sida. En 2012, l'infection a touché 8,6 millions de personnes vivant pour l'essentiel en Afrique et en Asie, et a provoqué 1,3 millions de décès. Pour l'OMS, "la tuberculose reste un problème de santé globale majeur", notamment à cause de la progression constante des formes multi-résistantes de la maladie. La question du dépistage est donc essentielle, et dans ce domaine, une équipe de chercheurs vient d'expérimenter, sur le terrain, un nouveau test de détection rapide.

En France, chaque année, plus de 5.000 nouveaux cas de tuberculose sont déclarés. Parmi eux, 60 à 70 sont des formes de tuberculoses résistantes. Il existe des centres de lutte anti-tuberculose dans tous les départements où l'on peut se faire dépister et obtenir un traitement par antiobiotiques adaptés, prescrit gratuitement, même pour les personnes ne bénéficiant pas de couverture sociale.

Les cas de tuberculose dans le monde

Xpert, un test pour mieux dépister la tuberculose

Baptisé Xpert, ce test permet de dépister le bacille de Koch, la bactérie responsable de la tuberculose, en moins de deux heures, contre plusieurs semaines pour la méthode traditionnelle, fondée sur l'observation microscopique de crachats et une radio du thorax. Pour mesurer son efficacité, des chercheurs dirigés par le Pr Keertan Dheda, de l'Université du Cap en Afrique du Sud, ont étudié 1.500 personnes suspectées d'avoir la tuberculose et réparties en deux groupes. Le premier groupe était soumis au test rapide, le second, à une observation microscopique des crachats.

Résultat, le test rapide a permis de diagnostiquer 83% des cas de tuberculose contre 50% pour la détection traditionnelle par les crachats. Ce test a également permis de débuter plus rapidement le traitement (52% dès le premier jour contre 35%), et de réduire de moitié le nombre de patients tuberculeux abandonnant leur traitement (8% contre 15%). Autre avantage, grâce à ce test, il est possible de détecter en même temps la résistance à la rifampicine, le principal traitement antituberculeux actuel.

Le test ne change pas le pronostic de la maladie

Mais malgré ces points positifs, les chercheurs n’ont observé aucune différence quant à la gravité de la maladie tuberculeuse à long terme, à deux et six mois. Selon le Pr Dheda, principal auteur de l’étude, "si le test Xpert n’est sans doute pas le meilleur test dans les pays les plus pauvres, dans les pays disposant de bonnes infrastructures comme l’Afrique du Sud, avec un taux élevé de formes résistantes et d’abandon de traitement, son implantation dans les foyers de tuberculose serait appropriée et permettrait un diagnostic plus précoce des formes multi-résistantes, tout en réduisant la transmission dans la population".

Un millier de robots Xpert seraient déjà opérationnels dans le monde selon l'association Médecins sans frontières qui a contribué à les introduire dans plusieurs pays africains ou asiatiques.

Source : Feasibility, accuracy, and clinical effect of point-of-care Xpert MTB/RIF testing for tuberculosis in primary-care settings in Africa: a multicentre, randomised, controlled trial, The Lancet, Early Online Publication, 28 October 2013, doi:10.1016/S0140-6736(13)62073-5

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Sponsorisé par Ligatus