Portrait d'un surirradié d'Epinal

Le procès des surirradiés d'Epinal se tient en ce moment au tribunal de grande instance de Paris. Cette semaine les audiences sont notamment consacrées aux témoignages des victimes de ce qui représente le plus grave accident de radiothérapie survenu en France.

Rédigé le , mis à jour le

Portrait d'un surirradié d'Epinal

Reportage d'Eloïse Malet, Marc Lavastrou et Olivier Leplant

Pour les 200 parties civiles, déjà toutes indemnisées, l'enjeu du procès est de comprendre les dysfonctionnements ayant causé ce drame et de voir les responsables sanctionnés. Parmi la vingtaine de victimes qui se sont exprimées à la barre : Jean-Claude Lercier, 65 ans, atteint d'un cancer de la prostate.

Comme lui, environ 450 patients ont subi des surdoses de radiations lors de deux dysfonctionnements successifs à l'hôpital d'Epinal dans les Vosges. Des erreurs de paramétrage d'un logiciel, lors du passage à une nouvelle génération d'appareils en 2004, et l'absence de prise en compte, dans le calcul final des radiations, des doses délivrées lors des contrôles radiologiques précédant le traitement lui-même, entre 2001 et 2006.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :