Espérance de vie : l'Homme a gagné onze ans

Dans le monde, les êtres humains vivent en moyenne onze ans de plus qu'en 1970. Mais ils passent plus de temps à combattre des maladies comme le cancer selon une vaste étude publiée dans la revue britannique The Lancet.

Rédigé le

Espérance de vie : l'Homme a gagné onze ans
Espérance de vie : l'Homme a gagné onze ans

En l'espace de 40 ans, l'espérance de vie a augmenté de 11,1 ans pour les hommes et 12,1 ans pour les femmes selon le rapport compilant les données de 187 pays publié dans la revue médicale The Lancet. En 1970, un homme vivait en moyenne 56,4 ans, et une femme 61,2 ans. En 2010, ces moyennes ont fortement progressé, atteignant 67,5 ans chez l'homme et 73,3 ans chez la femme. Mais derrière ces chiffres se cachent de très fortes disparités selon les pays.

85 ans pour les Japonaises, 43 ans pour les Haïtiennes

Au Japon, où l'espérance de vie à la naissance est la plus élevée au monde, en 2010, une femme vivait en moyenne 85,9 ans. Pour les hommes, le record est détenu par les Islandais qui vivent en moyenne jusqu'à 80 ans. À l'inverse, c'est Haïti qui détient la plus faible espérance de vie pour les hommes et les femmes avec respectivement 32,5 ans et 43,6 ans. Une situation liée aux conséquences dramatiques du séisme survenu en janvier 2010.

Vivre plus vieux… mais pas forcément en bonne santé

Si l'espérance de vie augmente dans la plupart des pays, le rapport souligne également l'explosion des maladies comme le cancer, le diabète et les maladies cardiovasculaires. Alors que ces pathologies n'étaient incriminées que dans la moitié des décès en 1990, elles sont responsables de deux tiers des décès aujourd'hui. Le nombre de cancers a ainsi augmenté de 38 % au cours de cette période passant de 5,8 millions à 8 millions. Selon Christopher Murray, l'un des auteurs du rapport, "avec le vieillissement de la population et la baisse de la mortalité prématurée, le nombre de personnes qui vivent avec des handicaps chroniques à un âge donné augmente". Parmi les résultats encourageants figure une baisse de 60 % des décès chez les enfants de moins de 5 ans, en raison notamment d'une réduction de la malnutrition.

Source : The Lancet  Dec 13, 2012 - Age-specific and sex-specific mortality in 187 countries, 1970–2010: a systematic analysis for the Global Burden of Disease Study 2010. H Wang and others

En savoir plus :