Diversifier l'alimentation du bébé avant 4 mois augmenterait le risque d'allergies

Comment limiter l'apparition d'allergies alimentaires dans la petite enfance ? Selon des travaux britanniques publiés le 18 novembre 2013, dans la revue Pediatrics, restreindre l'alimentation à l'allaitement seul, durant les quatre premiers mois de la vie, préserverait l'organisme du nourrisson de l'exposition aux allergènes. Poursuivre cet allaitement au fil de la diversification alimentaire présenterait également des bénéfices.

Rédigé le

Diversifier l'alimentation du bébé avant 4 mois augmenterait le risque d'allergies
Diversifier l'alimentation du bébé avant 4 mois augmenterait le risque d'allergies

L'étude n'est que de faible envergure, elle est toutefois la première à interroger l'effet de la diversification alimentaire précoce dans le développement ultérieur d'allergies dans l'enfance.

Au terme d'une importante enquête sur les allergies alimentaires des Britanniques, une équipe de pédiatres a constaté que la majorité des jeunes enfants diagnostiqués allergiques avait reçu une alimentation diversifiée de façon précoce.

Afin de déterminer si cette observation était ou non le simple fait du hasard, les chercheurs ont suivi 82 jeunes mères, libres de nourrir leur enfant comme elles l'entendaient (1).

Deux années plus tard, pédiatres et allergologues ont confirmé que le lien entre interruption précoce de l'allaitement et apparition d'allergies alimentaire était "probable à plus de 80%".

Varier l'alimentation après 17 semaines

"Nos résultats suggèrent que l'âge de 17 semaines constitue un tournant", notent les chercheurs. "Avant cette date, introduire des aliments solides augmente le risque d'allergie. Après, leur introduction progressive a au contraire un effet protecteur [sur leur développement]."

Chose surprenante, le mécanisme biologique qui entrerait en jeu serait différent de tous ceux suspectés jusqu'ici : "les données montrent que les aliments introduits avant l'âge de 17 semaines sont des fruits et des légumes qui ne sont pas considérés comme des allergènes."

Ces travaux suggèrent enfin "que donner conjointement du lait maternel et du lait de vache protège également le développement d'allergies alimentaires."

Selon les scientifiques, il est peu probable que l'allaitement prévienne "par lui-même" l'apparition d'allergies. En revanche, "le lait maternel ne contient pas de facteurs qui modifient l'immunité de l'enfant", ce qui ne serait pas le cas de nombreux autres aliments.

(1) Si certaines ne souhaitaient pas allaiter, et d'autres désiraient donner le sein jusqu'à 64 semaines, la durée moyenne d'allaitement observée fut de 20 semaines. L'allaitement "exclusif" ne fut jamais prolongé au-delà de la 26e semaine, les mères commençant à diversifier l'alimentation des nourrissons à la 8e semaine en moyenne.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Sponsorisé par Ligatus