Un Britannique débarque aux urgences… avec un obus dans le rectum

Le patient a raconté aux médecins "avoir glissé et être tombé" sur la munition de 17 centimètres sur 6, un obus anti-char de la Seconde Guerre mondiale.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
Image d'illustration
Image d'illustration  —  Shutterstock

Un passionné qui aimait un peu trop sa collection militaire. Un hôpital britannique a vécu cette semaine un branle-bas de combat quand un patient s'est présenté aux urgences avec un obus de la Seconde Guerre mondiale dans le rectum. Les secouristes craignaient que la charge n'explose. L'incident serait survenu alors qu'il faisait le ménage dans sa collection d'objets militaires.

Le patient britannique, qui a préféré rester anonyme, est arrivé dans la journée de mercredi au Gloucestershire Royal Hospital, dans l'ouest de l'Angleterre. Par précaution, la police et les démineurs se sont rendus sur place, mais les médecins avaient déjà pris les devants et retiré le projectile du postérieur de l'infortuné.

"L'objet a été retiré avant l'arrivée de la police, et le service de déminage a été contacté. Ils se sont rendus sur place et ont confirmé qu'il n'était pas chargé et ne présentait donc pas de danger pour le public", a indiqué la police dans un communiqué. 

A lire aussi : Les démangeaisons de l'anus, fréquentes et gênantes !

"J'ai glissé chef !"

Une source au ministère de la Défense britannique a décrit l'obus anti-char comme une grosse pièce de plomb pointue, de 17 centimètres sur 6. 

L'armée britannique et l'hôpital ont confirmé l'envoi sur place de démineurs. "Comme pour tout incident impliquant des munitions, les protocoles de sécurité pertinents ont été suivis pour assurer qu'il n'y avait, à aucun moment, de risque pour les patients, le personnel ou les visiteurs", a indiqué un porte-parole de l'établissement. Le Sun a précisé que le patient était sorti de l'hôpital pour poursuivre sa convalescence. 

"J'ai l'anus qui gratte", et si c'était un prurit ?  —  Magazine de la Santé