1. / Sexo
  2. / Pratiques et libido
  3. / Orgasme

Les cinq clés du plaisir féminin

Le principal moteur de la sexualité est l'orgasme et plus largement le plaisir. Les femmes ont parfois du mal à y accéder mais quelques conseils offrent un accès plus facile aux mille et un plaisirs érotiques...

Rédigé le

Les cinq clés du plaisir féminin
Les cinq clés du plaisir féminin
  • Ne pas céder à la pression

Après des siècles passé sous silence, le plaisir féminin fait désormais l'objet de plus en plus d'articles dans les médias. Une mise en lumière appréciable puisque les informations sexuelles pertinentes, favorisent une meilleure connaissance et un meilleur accès à l'orgasme.

Mais peu à peu, le "plus" est devenu "trop" : de nombreuses femmes ressentent une obligation à jouir de la part de leur partenaire et/ou une pression de la société, presque complexante ! Depuis plusieurs années, certains sexologues comme le Dr Philippe Brenot, dénonce une véritable tyrannie de l'orgasme féminin.

Or se sentir obligée de jouir et se focaliser sur l'orgasme sont le plus sûr moyen de l'éloigner puisqu'il détourne l'attention des sensations et de l'instant présent. Savoir et accepter qu'il existe différents plaisirs d'une femme à l'autre, d'une étreinte à l'autre, d'un couple à l'autre, permettent de profiter des bienfaits érotiques sans aucune pression.

Toute une gamme de plaisirs sensuels s'offrent aux femmes, avec ou sans orgasme : des caresses épanouissantes à la jouissance explosive avec ou sans pénétration, en passant par le plaisir tout simple d'être en phase avec son/sa partenaire. Tous ces bonheurs se valent et ils sont à savourer pleinement et au présent, sans se laisser polluer par les injonctions sexuelles...

  • Reconnaître et accepter son excitation

Longtemps les femmes ont été conditionnées à aimer avant de désirer. Le désir masculin était pleinement accepté tandis que son pendant féminin ne se justifiait que par l'amour et la procréation. Ce qui ne rendait pas facile l'acceptation de ses désirs les plus intimes. Heureusement, le comportement sexuel des femmes a évolué et se rapproche de plus en plus du comportement masculin, notamment chez les générations les plus jeunes.

Elles acceptent plus facilement leurs désirs et l'excitation sexuelle qui en découle. Et pour avoir du plaisir, reconnaître son excitation sexuelle est fondamentale, tout comme ne pas la brider. Chaleur dans le bas-ventre, sensation d'être humide, vagin qui se modifie, fréquence cardiaque qui s'accélère sont quelques-uns des signes de l'éveil du désir...

Chaque femme est plus sensible à certains stimuli sexuels que d'autres : pour certaines, ce sera le regard, la voix, certains baisers, caresses ou pensées érotiques qui aiguiseront ses sens. Connaître les ressorts de son excitation permet de l'accélérer ; accepter d'être profondément excitée par tel(le) partenaire, même s'il ne correspond pas à son attirance habituelle, aux normes familiales ou culturelles, offre aussi une véritable libération du désir. Enfin, prendre conscience de toutes ses sensations corporelles, les savourer, les entretenir avec ses fantasmes et son imaginaire érotique, c'est ouvrir les portes du plaisir !

  • Se donner le temps

Chacune son rythme... D'une femme à l'autre, d'un rapport à l'autre, de circonstances à d'autres, l'excitation est plus ou moins intense et rapide. C'est tout à fait normal et c'est le charme de la sexualité de n'être jamais "ni tout la même, ni tout à fait une autre" ! Cette fluctuation est parfois difficile à accepter pour certaines, qui se forcent un peu et passent outre les signaux du corps, quitte à avoir moins de satisfaction.

De plus, il y a souvent un décalage physiologique entre hommes et femmes, qui pose problème dans les couples hétérosexuels. L'excitation sexuelle est plus rapide chez de nombreux hommes que les femmes ; constatant l'érection de leur partenaire, cela pousse parfois les partenaires féminines à accepter une pénétration sans être totalement prête... Si la lubrification est en effet un signe, c'est aussi l'un des premiers : il faut laisser le temps au vagin de s'allonger et de se réchauffer pour accueillir le pénis. Entre les baisers torrides, le cunnilingus ou la fellation, les jeux érotiques, il y a de quoi s'occuper en attendant la pénétration, qui n'est pas obligatoire toutefois.  En respectant le rythme de son corps, une femme prendra d'autant plus de plaisir et le rapport sera d'autant plus satisfaisant pour le couple.

  • Lâcher-prise...

Oublier le temps d'une étreinte les problèmes logistiques, la gastro-entérite du petit dernier, la réunion du lendemain, est probablement le conseil le plus difficile à appliquer. Vivre le moment présent, en débranchant son cerveau n'est pas chose aisée lorsque l'on est submergée par la fameuse charge mentale.

Lâcher-prise, signifie aussi s'abandonner à son/sa partenaire, en oubliant la peur d'être jugée, les disputes ou encore les conflits. Une autre gageure car ceux-ci étouffent souvent le désir ! Et pourtant... le couple a tout à gagner à ces retrouvailles charnelles qui entretiennent le désir, le plaisir mais aussi la tendresse et l'attachement.

Bien évidemment, la confiance aide à s'abandonner, même si certaines y parviennent mieux avec un inconnu. Comprendre les freins qui empêchent de se lâcher est toujours intéressant pour parvenir à les lever : autocritiques élevées, perfectionnisme, sentiment de honte, méfiance envers le partenaire ou abnégation faisant passer ses besoins avant les siens propres.

Un travail avec un sexologue ou un psychologue est parfois salutaire. Certaines techniques favorisent aussi le lâcher-prise, comme l'hypnose puisque celle-ci amène au même état de conscience modifiée que durant le plaisir, ou la méditation en pleine conscience dont les études tendent à prouver l'intérêt dans la sexualité.

  • Etre active de son plaisir

L'orgasme n'arrive pas tout seul... Ce qui semble une lapalissade n'est pas toujours mis en pratique pourtant ! Différentes astuces permettent de majorer les chances de prendre du plaisir. Bien se connaître est une des clés : la masturbation, facilite la découverte du fonctionnement de son corps et du clitoris, et permet de le montrer à son/sa partenaire.

Faire l'étoile de mer, en pensant à sa liste de course n'est évidemment pas propice à la jouissance. En revanche, participer activement au rapport offre aussi davantage de plaisir en bougeant en rythme, en choisissant les positions que l'on aime, en fantasmant, en échangeant des mots doux ou crus.

Autre allié du plaisir, le périnée... Le contracter, durant la masturbation ou la pénétration, majore ses sensations mais aussi dans les couples hétéros, celles du partenaire puisque les muscles du périnée serrent le pénis. Dans tous les cas, participer activement au rapport offre à la femme offre des jouissances plus intenses.

 

Voir aussi sur Allodocteurs.fr