1. / Se soigner
  2. / Urgences
  3. / Premiers secours

Ouragan Irma : l'aide médicale s'organise

Des secours médicaux sont en route pour venir en aide aux habitants des îles de Saint-Barthélemy et Saint-Martin, ravagées par l'ouragan Irma.

Rédigé le

Entretien téléphonique avec le Dr Patrick Portecop, directeur médical du SAMU de Guadeloupe

Le bilan humain est lourd, au moins huit morts, et des dégâts matériels immenses. L’ouragan Irma a dévasté les îles françaises de Saint-Barthélemy et Saint-Martin dans la nuit de mercredi à jeudi (heure locale). Depuis, les secours s’organisent avec un pont aérien mis en place avec la Guadeloupe. Entretien avec le Dr Patrick Portecop, directeur médical du Samu de Guadeloupe.

  • Quelle est la situation sur place ? Quels sont les besoins médicaux ?

Dr P. Portecop : "Tout est très compliqué sur place puisque l’ouragan Irma a vraiment détruit toutes les structures sanitaires, et surtout 95% de l’habitat et de la logistique de l’île de Saint-Martin. Nous avons besoin d’abord de procéder à des évaluations, du repérage pour organiser l’arrivée des secours et la distribution des soins. Il est évident que nos collègues urgentistes qui exercent sur place ont déjà pris des initiatives, comme ils savent le faire, pour venir en aide avec ce dont ils disposent. Notre objectif est de les relever au plus tôt car ils sont déjà très fatigués. Notre priorité va consister surtout à faire toutes les préconisations de manière à ce que la chaîne logistique de prise en charge de distribution des secours d’urgence puisse monter en puissance dans les prochains jours."

  • L'hôpital est-il touché ?

Dr P. Portecop : "Oui, le centre hospitalier principal de l’île de Saint-Martin a perdu son toit en grande partie. A l’heure où on parle, il n’avait pas d’électricité. L’eau était une denrée rare. Surtout le toit doit être rapidement réparé pour permettre à l’hôpital de fonctionner. C’est donc une situation de distribution de soin très compliquée."

  • Pensez-vous que vous pourrez soigner les blessés sur place ?

Dr P. Portecop : "Oui, nous allons stabiliser le plus de personnes possibles comme l’ont fait déjà ceux qui sont sur place et surtout évacuer ceux dont l’état de santé le justifie."

  • À quel type de blessures vous vous attendez ?

Dr P. Portecop : "Ce sont essentiellement des pathologies traumatiques pour ceux qui se sont blessés pendant le phénomène cyclonique. Mais, il y aussi à prendre en compte ceux qui étaient hospitalisés, pour lesquels la logistique hospitalière défaillante ne permet plus d’assurer la sécurité dont ils ont besoin. Il faudra donc envisager que ces soins soient distribués à Fort-de-France ou à Pointe-À-Pitre."

Sponsorisé par Ligatus