1. / Se soigner
  2. / Hôpital

Lettre de liaison : mieux coordonner les soins entre l'hôpital et la médecine de ville

C'est une obligation depuis le 1er janvier 2017. Les établissements de santé doivent remettre aux patients à leur sortie une lettre de liaison. Ce document contient toutes les informations utiles pour son suivi comme ses traitements ou les examens à réaliser prochainement.

Rédigé le

Lettre de liaison : mieux coordonner les soins entre l'hôpital et la médecine de ville

À l'hôpital Lariboisière à Paris, tous les patients reçoivent désormais une lettre de liaison à la fin de leur séjour. Paul-Matthieu Chiaroni est interne en chirurgie. Il explique : "Avant, le patient recevait chez lui le compte-rendu. Ça pouvait prendre du temps : le temps d'être rédigé, envoyé chez lui par la Poste… Là, directement après lui avoir dit qu'il sort, il a cette lettre de trois ou quatre pages qui résume son hospitalisation".

Améliorer la prise en charge du patient après son hospitalisation

La lettre de liaison a été mise en place par la loi de modernisation du système de santé adoptée en 2016. Elle doit comprendre le motif d'hospitalisation, la synthèse médicale du séjour, les traitements prescrits à la sortie de l'établissement et les suites à donner comme les actes médicaux à venir ou ceux à programmer. En cas de récidive, le patient est ainsi en mesure de présenter cette lettre à tous les professionnels de santé qui le prennent en charge.

Une fois la lettre remise au patient, la loi exige de l'envoyer le jour-même au médecin traitant du malade par messagerie ou par courrier sécurisé. L'enjeu est clair : permettre une meilleure continuité des soins entre l'hôpital et la médecine de ville. Mais en pratique, le système peine encore à se développer. Tous les établissements ne sont pas équipés d'un logiciel informatique intuitif qui aide à la saisie. Et les médecins n'ont pas toujours le temps d'écrire une lettre très complète.

Un dispositif qui se heurte au manque de temps des médecins

Gabrielle Baylocq travaille à la direction des affaires juridiques de l'AP-HP. Selon elle, "les modes de prises en charge sont tournés de plus en plus vers des hospitalisations de jour, vers une prise en charge ambulatoire… Les équipes sont déjà très mobilisées auprès du patient. La remise d'une lettre de liaison le jour de la sortie du patient va nécessiter nécessairement d'adapter des systèmes informatiques et l'organisation du travail dans les établissements".

Instaurer ce dispositif à l'ensemble des établissements du territoire prendra du temps. Mais à terme, il pourrait éviter des retours inutiles à l'hôpital.