1. / Se soigner
  2. / Hôpital

Pourquoi les internes en médecine générale font-ils grève en Ile-de-France ?

Suite à l’erreur administrative sur la procédure de choix des internes en médecine générale, les jeunes médecins annoncent une grève totale et illimitée à partir de ce 28 octobre.

Rédigé le

Pourquoi les internes en médecine générale font-ils grève en Ile-de-France ?
Pourquoi les internes en médecine générale font-ils grève en Ile-de-France ?

"Internes de Médecine générale en Île-de-France : la grève est votée !" Les syndicats représentatifs des internes en médecine générale ont voté le 25 octobre une grève totale et illimitée à compter du 28 octobre 2019.

A lire aussi : Pénurie d'internes en pédiatrie : la procédure de choix des étudiants relancée

Une erreur à l’origine du mécontentement

A l’origine de cette grève : une erreur sur la liste d’appel initiale des internes qui a conduit à une "rupture d’équité entre internes". Cela a conduit l’Agence Régionale de Santé (ARS) Île-de-France à procéder le 21 octobre à "une annulation des choix de stage des 462 internes de médecine générale « Ancien régime » et en phase d’approfondissement, ainsi qu’à une modification de la liste des postes proposés aux choix hospitaliers" détaille le Syndicat Représentatif Parisien des Internes de Médecine Générale (SRP-IMG) dans un communiqué. Le but de cette manœuvre était notamment d’éviter une pénurie d’internes dans les services de pédiatrie franciliens désavantagés par la première procédure de choix erronnée.

Maintien des choix initiaux

Cette décision, qui correspond donc à l’organisation d’une nouvelle procédure de choix une semaine seulement avant la nouvelle prise de poste, a déclenché une vague de colère chez les internes. Et "sur les 490 internes concernés, une écrasante majorité demande le maintien global des choix des 8 et 9 octobre", c’est-à-dire les choix initiaux, selon le Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG) qui publie également un communiqué.

Mobilisation non-violente et blocage

Si l’ARS a promis un accompagnement personnalisé et une "compensation financière de 400 euros bruts par mois pendant six mois", ces propositions restent insuffisantes aux yeux des internes qui expriment un sentiment de "révolte" et de "déconsidération de la part de l’ARS", rapporte le SRP-IMG.

Pour faire entendre leur voix, les internes organisent donc une mobilisation non-violente devant l’ARS lors de la procédure de choix de stage le 28 octobre et un blocage de l’accès aux choix de stage en l’absence de modification de la liste des postes.

Tous les internes de médecine générale franciliens, y compris ceux ne prenant pas part à la procédure de choix, sont invités à rejoindre la mobilisation, précisent les syndicats.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr