Des remèdes de grand-mère qui aggravent les blessures

Les remèdes de grand-mère ont la vie dure et s’avèrent, au mieux, inefficaces, au pire dangereux. Ils peuvent augmenter les risques d’infection et aggraver les symptômes que vous essayez de soigner. Clémence Beaudoin, notre spécialiste nous rappelle qu'il est essentiel de demander l’avis d’un médecin avant de se tourner vers un remède naturel.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Certains remèdes ne sont pas sans fondement, mais pour beaucoup de blessures et autres bobos, il faut vraiment savoir rester simple pour être efficace et surtout éviter le sur-risque.

Parmi les cas de remèdes de grand-mère un peu farfelus, une patiente âgée, a récemment été prise en charge au SMUR. Elle avait une plaie au niveau du cuir chevelu avec un saignement qui n’arrivait pas à s’arrêter. Il y avait sur sa blessure, une sorte de magma tout noir car le mari de la dame avait mis du marc de café pour essayer d’arrêter le saignement.

Le résultat est clair, ça n'a pas fonctionné.

  • Ça n’a pas arrêté le saignement et la patiente avait même perdu beaucoup de sang.
  • La plaie était sale, compliquée à prendre en charge et à suturer, avec un risque d’infection non négligeable derrière.  

Le café n’est donc pas une bonne idée.

Que fait-on en cas de plaie et d’hémorragie ?  

La seule chose qu’il y a à faire quand on a une plaie qui saigne, c’est de la comprimer. Si le patient peut le faire lui-même, il faut lui dire d’appuyer dessus, si le patient n’est pas en état ou la plaie mal placée, il faut l’aider : 

  • On pense à se protéger (gants ou main dans un sac plastique).
  • On appuie directement sur la plaie, bien fort, notamment sur l’endroit qui saigne.

Si on veut être vraiment efficace, il faut ajouter un tissu pour comprimer car on comprime mieux une plaie quand on pose dessus une bonne épaisseur de tissu (paquet de mouchoirs par exemple, ou tissu plié en plusieurs fois).

Normalement quelques minutes suffisent, sinon on continue et on appelle les secours. En attendant ou si la personne doit se libérer, elle peut faire un tampon relai. En remplaçant la compression faite par la main, par un tissu (tissu large et long comme un foulard), mis au-dessus du tissu replié et enroulé autour de la plaie.

Si c’est une petite plaie et que le saignement s’arrête, on ne met rien de plus dessus, il suffit juste d'un lavage à l'eau et au savon et c’est tout. Il faut vérifier de bien être vacciné contre le tétanos

De drôles de conseils quand on saigne du nez

Le saignement de nez ou épistaxis, est fréquent et là encore il y a des habitudes un peu étranges.

  • Vous avez peut-être déjà entendu dire qu’il fallait mettre une grosse clé sur le front du patient ? L’idée vient sans doute du fait que le froid peut aider et que les clés à l’époque étaient froides.
  • Ce qui fonctionne mieux et qui peut aider éventuellement c’est plutôt de sucer un glaçon.  
  • On entend aussi souvent dire qu’il faut mettre la tête en arrière et mettre du coton dans le nez... 

Quel est le bon geste à adopter ? 

La méthode claire qui fonctionne :  

  • Se moucher (vider tous les caillots). 
  • Pencher la tête en avant. 
  • Comprimer les deux narines en pinçant le nez avec ses doigts, 10 minutes montre en main. 

Dans quasiment tous les cas, cela va permettre d’arrêter le saignement et il n’y aura pas besoin de faire plus. Si le saignement continue, ou si le patient a des anticoagulants, il faut appeler le 15.  

La brûlure amène également son lot de remèdes de grand-mères  

On voit parfois un peu tout et n’importe quoi concernant les brulûres… Mettre du dentifrice ou du beurre fait partie des choses qu’on entend régulièrement.


 

Quand on se brûlait, le conseil était de couper une pomme de terre en deux et de l’appliquer sur la brûlure. Ce n’est pas aussi dangereux que le dentifrice mais là encore, il faut rester simple et basique.

En cas de brûlure, qu’elle qu’elle soit, la seule chose à faire est de mettre la zone brûlée sous l’eau de façon prolongée

  • Règle des 15 : 15 mns sous l’eau froide à 15 degrés (robinet ou douche). 
  • L'eau froide permet de refroidir la brûlure et d’éviter la propagation en profondeur.
  • Si la brûlure est grave, il faut alerter les secours, couvrir la victime pour ne pas qu'elle se refroidisse. 
  • Si la brûlure est simple, il faut surveiller, et consulter si besoin.
  • Si des cloques apparaissent. Il ne faut ne pas percer, mais laver à l’eau simplement.

Des astuces de grand-mère valables  

Il faut prendre le temps de s’intéresser à certains savoirs qui sont passionnants et très impactants dans les prises en charge. Il y a notamment des choses qu’on re-découvre comme le miel qui est excellent pour aider à cicatriser après des plaies ou des brûlures. Le thym également en infusion pour calmer une toux.

Les mesures barrière dont on parle pour se protéger et éviter de transmettre le coronavirus, la grippe et tous les virus de l’hiver ne datent pas d’hier : 

  • Tousser dans son coude.
  • Se laver les mains régulièrement.  
  • Aérer son logement. 
  • Prendre des mouchoirs à usage unique