Minute Docteur ! Comment le regard sur la ménopause a-t-il évolué ?

La ménopause est une étape incontournable dans la vie de la femme. Tantôt perçue comme une maladie, tantôt vue comme une libération… Au cours de l’histoire, la médecine comme la société a bien évolué sur le sujet.

Noé Poitevin
Rédigé le , mis à jour le
Image d'illustration
Image d'illustration  —  Shutterstock

Si vous étiez née femme au XIXe siècle, la ménopause vous aurait ouvert les portes de la maladie mentale. C’est à cette période qu’apparaît la notion de ménopause. Pour les médecins, pas de doute, c’est une pathologie.   

Elle est considérée comme un terreau pour les maladies comme les polypes, les hémorroïdes ou les cancers. Mais ce n’est pas tout, il est évoqué des "bouffées de chaleur délirantes", une "fureur sexuelle".

La ménopause : une construction sociale

La fin des menstruations est synonyme de dégénérescence.   

Il faut attendre le XXe siècle pour que la médecine évolue sur le sujet et que les symptômes de la ménopause, comme les bouffées de chaleur soient expliqués par une carence en hormones. 

Les chercheurs développent alors des traitements hormonaux.   

Ces discours ont façonné, au fil du temps, une image négative de la ménopause. Elle est longtemps associée à la vieillesse, au déclin et à la fin des relations sexuelles. Les sociologues parlent même d’une "ménopause sociale".

Une perception qui varie selon les pays

La femme changerait de statut dans la société. Mais cette perception est loin d’être partagée par tout le monde sur le globe. Chez les Beti par exemple, au Cameroun, la femme ménopausée accède à des fonctions plus importantes.

Au Japon, l’arrêt des règles n’est pas médicalisé. D’ailleurs, le mot ménopause n’existe pas dans la langue japonaise !    

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !