1. / Maladies
  2. / Prostate, reins, vessie
  3. / Infection urinaire, cystites

Infections urinaires en été : comment les éviter ?

Les infections urinaires sont fréquentes en été. Un manque d'hydratation en période de forte chaleur associé à une possible constipation et le port de sous-vêtements synthétiques peuvent en être à l'origine. Le Dr Matthieu Calafiore, médecin généraliste, livre quelques conseils pour prévenir ces infections urinaires qui peuvent gâcher les vacances.

Rédigé le

"Prévenir et soigner les infections urinaires", les conseils du Dr Matthieu Calafiore, médecin généraliste

Quand elle est sans fièvre, l'infection urinaire est appelée cystite. Elle est causée par des bactéries du tube digestif, le plus souvent Escherichia coli, qui remontent vers la vessie, et parfois du sang dans les urines. Les femmes sont très gênées car elles doivent aller uriner très souvent (pollakiurie), avec des brûlures et l'impression de devoir uriner trois litres mais ne faire que trois gouttes. Elles se réveillent aussi régulièrement la nuit, à cause de l'irritation de la vessie causée par l'infection.

L'infection urinaire est un motif de consultation très fréquent. On dit classiquement que toute femme aura au moins un épisode de cystite une fois dans sa vie.

Faut-il réaliser des examens ?

Dans la grande majorité des cas, aucun examen n'est nécessaire pour une cystite. Un dépistage par bandelette urinaire chez le médecin peut éventuellement être réalisé en cas de doute. En revanche, il faut réaliser une analyse d'urines (ECBU) s'il y a des facteurs de risque de complications :

  • en cas de grossesse : l'infection urinaire est un facteur de risque d'accouchement prématuré
  • pour la personne âgée de plus de 75 ans, ou de plus de 65 ans et fragile
  • pour les patients immunodéprimés
  • en cas de fièvre
  • pour les hommes
     

Comment traiter les infections urinaires ?

Les patientes qui ont déjà fait des infections urinaires le savent : boire plus et uriner plus souvent peut parfois permettre de soigner leur infection. Une cystite simple chez la femme (sans risque de complications) se traite avec un antibiotique à prendre une seule fois.

Les traitements préventifs sont-ils efficaces ?

Le jus de canneberge (cranberries) n'est pas très efficace (à moins d'en boire des litres). Ce jus est assez amer et est donc bien souvent sucré pour masquer son amertume. En voulant soigner une cystite, on augmente donc l'apport de sucre et on favorise ainsi un diabète.

Les mesures de prévention à privilégier sont :

  • manger des fibres (légumes, fruits) pour éviter la constipation
  • porter des sous-vêtements en coton et non synthétiques
  • se frotter de l'avant vers l'arrière après avoir été à la selle
  • une miction post-coïtale, c'est-à-dire uriner après les rapports sexuels

Ces mesures permettent d'éviter une complication plus dangereuse que les médecins redoutent : la pyélonéphrite, infection remontée de la vessie au rein.

Sponsorisé par Ligatus