1. / Maladies
  2. / Poumons
  3. / Insuffisance respiratoire

Oxymètre : un appareil qui sauve des vies

Utiliser un oxymètre est une recommandation souvent entendue ces derniers temps. Cet appareil pourrait permettre de mieux se surveiller et d’éviter certaines complications lors des formes graves de la COVID. Pourquoi, quand et comment utiliser un oxymètre ?

Rédigé le

Oxymètre : un appareil qui sauve des vies

Qu’est-ce qu’un oxymètre ?  

L'oxymètre est un objet qui sert à mesurer la saturation dans le sang. Cet apparteil est un bon reflet de l'oxygénation du sang et donc de l'efficacité des échanges respiratoires. 

Le Dr Bruno Stach, pneumologue, président du syndicat national de l’appareil respiratoire, et membre de la fédération française de pneumologie explique que selon lui l’utilisation de l’oxymètre est tout à fait recommandé. Il est surtout important pour les personnes positives au COVID et déjà considérées comme fragiles, les personnes de + de 65 ans, les diabétiques, les personnes en obésité, etc.  

L'oxymètre, un système d’alerte

Entre le 6ème et le 12ème jour qui suit l’apparition des symptômes, il arrive parfois que des personnes qui étaient jusqu’à présent peu atteintes, souffrent assez soudainement d’une décompensation respiratoire, c’est-à-dire une baisse du niveau d’oxygène dans le sang. 

Cela peut aller très vite, elles se retrouvent alors en détresse, avec des difficultés à respirer. C’est cette décompensation, souvent brutale, qui est la première cause d’hospitalisation et de réanimation. 

Dans ce cas-là, l’oxymètre de pouls en vous permettant de surveiller votre oxygène dans le sang, peut vous alerter un tout petit peu avant que la crise ne survienne, que quelque chose est en train de dysfonctionner.  

C’est donc une alerte qui est extrêmement importante et qui peut-être très utile. Cet appareil peut réellement apporter un plus. Il a d’ailleurs été recommandé par l’OMS assez tôt au début de l’épidémie. 

Comment choisir cet appareil ?  

Pour choisir son appareil, il est fortement recommandé de l’acheter auprès d’un professionnel de santé, en pharmacie par exemple et d’éviter les gadgets parfois trouvés en ligne.  

Les tarifs sont très variables, cela va de 25 euros pour les moins chers à une centaine d’euros mais ce n’est pas remboursé... Il y a plusieurs critères sur lesquels il faut être vigilants selon la HAS, la Haute Autorité de Santé. 

Il faut regarder si vous trouvez le marquage CE et la mention de la norme ISO : 8061261 qui garantit la qualité de l’oxymètre, même si dans les faits, peu d’appareils l’affichent, c’est donc vraiment le professionnel de santé qui pourra vous le confirmer et surtout vous donner les bons conseils. 

Comment bien utiliser l'oxymètre ?

Il faut faire attention à respecter les bons gestes pour que les résultats soient fiables et efficaces. Voici comment faire :  

  • Il faut mettre l’appareil à son majeur.
  • Ne surtout pas porter de vernis à ongles qui risque de fausser la mesure.
  • Rester au calme pendant au moins une minute.
  • Il faut aussi faire attention aux mesures réalisées le matin au réveil. Le taux de saturation en oxygène est toujours un peu plus bas à ce moment-là, donc il vaut mieux attendre un petit moment avant de mesurer.
  • Pour la fréquence de la surveillance : c’est au moins 3 fois par jour, jusqu’à J14 après l'apparition des symptômes ou le résultat du test. 

Une fois que tout ça est fait, vous notez bien ces chiffres pour les communiquer à votre médecin. 

Comment lire les résultats ? Quand s’inquiéter ?  

Dans l’idéal, il faut que votre médecin vous explique comment bien lire les résultats au moment où il vous prescrit l’oxymètre, ou votre pharmacien lors de l’achat, ou une infirmière. 

Pour pouvoir lire vos résultats seul et bien réagir voici quelques éléments. 

Il y a deux chiffres qui s’affichent : celui de la saturation au repos et celui indiquant le pouls. Celui qui vous intéressera est le chiffre de la saturation en oxygène qui s'affiche sous forme de pourcentage.  

 

  • Chez quelqu'un en bonne santé : la saturation doit être au-delà de 95% au repos. (Entre 95 et 100%) 
  • Selon le Dr Bruno Stach, si vous observez une diminution en dessous de 94-95% ce n'est pas bon signe, surtout si la baisse est soudaine et que votre taux de saturation baisse de plus de 3 points.
  • En dessous de 90%, vous êtes dans une situation pathologique.  

En cas de mesure basse, le mieux est de répéter la mesure pour s'assurer qu'elle a été faite correctement. Si le résultat se confirme, il faut rapidement appeler son médecin référent ou directement le 15.  

Vous leur indiquerez ces chiffres, ainsi que tous les symptômes dont vous souffrez, surtout s'il y a une difficulté à respirer.  

L’oxymètre permet de réagir très vite en cas de désaturation et d’être pris(e) en charge plus vite en cas de complications respiratoires. 

Voir aussi sur Allodocteurs.fr