1. / Maladies
  2. / Maladies nutritionnelles

Dénutrition : les personnes âgées en première ligne

Le Collectif de lutte contre la dénutrition lance une campagne de prévention pour alerter sur les conséquences de la perte d'appétit, notamment chez les personnes âgées.

Rédigé le

Lutter contre la dénutrition des personnes âgées

La dénutrition est un tueur silencieux, et pourtant elle menace plus de deux millions de personnes en France. Dans une campagne de prévention diffusée à partir de ce lundi 26 novembre, le Collectif de lutte contre la dénutrition alerte sur les conséquences de la perte d'appétit, notamment chez les personnes âgées.

C'est à l'hôpital que le problème de dénutrition est le plus inquiétant. On estime que six personnes sur dix sortent de l'hôpital en état de dénutrition. Le collectif à l'origine de la campagne propose notamment de revoir la qualité des repas servis aux malades. Certains établissements, comme l'hôpital de Poissy-Saint-Germain, essaient déjà de proposer à leurs patients des plats plus appétissants.

Rendre les plats plus appétissants à l'hôpital

Des plats tièdes, fades, sans couleurs ni saveurs, parfois difficilement identifiables... Les repas à l'hôpital agissent souvent comme de vrais coupe-faim, 40% des plateaux finissent à la poubelle. Et si certains patients entrent à l'hôpital déjà fragilisés, le manque d'appétit les affaiblit davantage. Leur poids diminue rapidement, 60% d'entre eux deviennent même dénutris.

Pour redonner aux patients le goût de manger, l'hôpital de Poissy-Saint-Germain opte sur des produits frais, la recherche de saveurs et de plaisir. Pour rendre leurs menus plus gourmands, les chefs misent sur la qualité des aliments. Des meilleurs produits mais sans dépasser le budget de 3 euros 20 par plateau. Pour servir ces 3.200 repas appétissants par jour, l'hôpital a dû trouver comment réaliser quelques économies, en limitant par exemple l'achat de compléments alimentaires industriels.

L'équipe soignante l'a bien compris, le repas participe pleinement à la guérison du patient. L'hôpital de Poissy-Saint-Germain est d'ailleurs l'un des rares établissements à disposer d'une unité dédiée à la lutte contre la dénutrition. A partir d'avril 2019, trois hôpitaux exploreront de nouvelles pratiques de restauration soutenus par le ministère de la Santé. De nombreux établissements se sont portés volontaires.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus