1. / Maladies
  2. / Cerveau et neurologie
  3. / Autisme

Autisme : sur le chemin de l'autonomie

On parle souvent du diagnostic des enfants autistes, de leur intégration à l'école... Mais que deviennent-ils à l'âge adulte ? Dans la banlieue de Lille, une résidence HLM permet à des jeunes autistes de vivre seuls, tout en bénéficiant d'un accompagnement...

Rédigé le , mis à jour le

Autisme : sur le chemin de l'autonomie

Depuis janvier, Vianney savoure son indépendance. À 23 ans, il vit seul dans un studio tout équipé. Loin de ses parents, il découvre de nouvelles responsabilités tout en poursuivant ses études de physique fondamentale. Mais pour franchir le pas, le jeune autiste avait besoin d'un cadre rassurant : "Je voulais être plus autonome mais être avec d'autres personnes ayant à peu près le même problème que moi. J'ai préféré éviter d'aller dans un appartement classique car je me trouvais pas assez autonome", confie Vianney.

L'autisme est un trouble qui se caractérise par un développement anormal, principalement au niveau social, relationnel, et communicationnel.

Il vit en effet avec neuf autres autistes dans une résidence HLM. Une structure unique en France à l'initiative d'une association locale baptisée ISRAA. Depuis le mois de janvier 2016, dix jeunes autistes s'essaient à l'autonomie en vivant dans leur propre appartement à Roncq (Nord).

Pour un loyer de 500 euros par mois, ils ont un studio et une équipe de travailleurs sociaux présents le matin et le soir pour les aider dans les tâches ménagères. Les plannings mis en place rassurent les habitants et les aident à s'organiser. En six mois, les jeunes autistes ont déjà fait des progrès.

Chaque mercredi, tous les jeunes se retrouvent au rez-de-chaussée de la résidence. Une réunion obligatoire où ils échangent leurs expériences. L'occasion aussi de dépasser leurs difficultés de communication et de développer leurs capacités à s'intégrer dans un groupe.

"Nous avons un public assez varié, explique Fabienne De Oliveira, fondatrice de l'association ISRAA, nous avons des personnes autistes Asperger, nous avons des personnes avec des déficiences intellectuelles. Ca ne répond pas à tous les publics mais plutôt à un public chez qui on a repéré un potentiel d'autonomie. Certains pourront partir vite, d'autres un peu moins vite mais néanmoins ils restent le temps qu'il faut, il n'y a pas d'échéance".

Le lieu est conçu comme une école de l'autonomie. Jusqu'ici en grandissant, ces jeunes n'avaient souvent que deux choix : rester chez leurs parents ou intégrer un établissement spécialisé. Quand les résidents partiront, les appartements ne resteront pas vides longtemps. Vingt jeunes sont déjà sur liste d'attente pour intégrer la résidence.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus