Lymphome : que faire pour limiter les séquelles dues à l'autogreffe ?

Ma fille est en rémission d'un lymphome, mais que faire pour les séquelles dues à l'autogreffe et à l'aplasie* ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses avec le Pr Paul Coppo, hématologue :

"L'autogreffe est une procédure thérapeutique réservée à des formes particulièrement graves de lymphome. L'autogreffe consiste à réaliser après le traitement par chimiothérapie classique au sens où on l'entend, une intensification thérapeutique c'est-à-dire une chimiothérapie plus lourde que celle qui a été faite jusqu'alors. Et pour limiter la toxicité de cette chimiothérapie très lourde, on réinjecte des cellules souches de la moelle osseuse du patient lui-même. Cellules que l'on a collectées avant cette intensification pour limiter les risques de toxicité et éviter que les patients restent trop longtemps avec des cellules sanguines trop basses.

"Habituellement, cette procédure très lourde se passe plutôt bien et il peut y avoir effectivement quelques séquelles avec particulièrement des cellules sanguines qui restent un peu basses au décours. Habituellement quand le greffon utilisé est suffisamment riche, avec le temps, les cellules sanguines finissent par revenir à la normale."

*L'aplasie est une diminution de la production des cellules sanguines par la moelle osseuse, dont l'activité peut se bloquer avec des chimiothérapies lourdes.