1. / Grossesse - Enfant
  2. / Grossesse
  3. / Maternité

Bernay : fermeture annoncée de la maternité

Le gouvernement a annoncé il y a quelques mois la fermeture programmée pour octobre prochain de la maternité de Bernay, une commune située dans l’Eure, en Normandie. Pourquoi doit-elle fermer et quelle prise en charge sera proposée aux futures mamans ?

Rédigé le , mis à jour le

Bernay : fermeture annoncée de la maternité

Bernay. Cette ville de 10 000 habitants cumule tous les critères d’un désert médical : population vieillissante et baisse de la natalité. Avec seulement 405 naissances l’année dernière, la maternité n’est pas assez rentable, le gouvernement a annoncé sa fermeture en octobre prochain. Une décision qui reste injustifiée pour le personnel. "Il n'y a pas toujours de moyens de locomotion pour les patients. C’est une population précaire ici et il y a un vrai besoin de cette proximité. Comment va-t-on faire ?", déplore le Dr Ibrahim Makkhé, chef de service degynécologie-obstétrique du centre hospitalier de Bernay. "Si la maternité ferme il va y avoir un effet domino, on va se retrouver sans bloc opératoire, sans chirurgie, sans cardiologie et on va se retrouver qu'avec des maisons de retraite, de toute façon y'a que ça qui paye", ajoute Eric Planque, secrétaire du syndicat Force Ouvrière.  

L’hôpital ne répond pas aux exigences de sécurité

A l’origine de cette fermeture, ce document publié l’année dernière par la Haute Autorité de Santé. A la suite d’une inspection, les experts concluent que l’hôpital ne répond pas aux exigences de sécurité. Il ne peut donc pas recevoir de certification. En cause : plusieurs dysfonctionnements dont la prise en charge des patientes en salle de naissance ainsi que le recours trop réguliers à des médecins intérimaires. C’est sur la base de ce document que la Haute Autorité de Santé (HAS) a décidé la fermeture de la maternité. 

La création d'un centre périnatal de proximité

La maternité de Bernay fait partie de ces petites structures vouées à disparaître faute de rentabilité. A la place, le gouvernement encourage la création d'un centre périnatal de proximité… Son objectif : assurer le suivi des femmes à Bernay alors que l’accouchement se réalisera à Evreux ou Lisieux, à plus de 30 minutes de route. "C’est une offre de consultation qui permet d’assurer le suivi pré et post natal de la mère mais aussi du nourrisson, après sa naissance. C’est aussi un centre qui permet d'assurer des consultations de gynécologie. Je pense que c'est une solution pour garantir dans le temps la qualité de la prise en charge." , justifie Laurent Charbois, le directeur de l'hôpital de Bernay. 

Un centre de consultation pour remplacer une maternité. Bernay est loin d’être un cas isolé. On estime qu’en 40 ans, près de deux tiers de ces petites maternités ont fermé leurs portes. Et d’autres sont encore en sursis. Selon la Cour des Comptes, 35 maternités réaliseraient entre 300 et 500 accouchements par an