1. / Grossesse - Enfant
  2. / Enfant
  3. / Maladie infantile

La varicelle est-elle dangereuse pour les adultes ?

Selon le réseau de surveillance épidémiologique Sentinelles, le virus de la varicelle montre des signes de forte activité depuis plusieurs semaines. Les foyers les plus importants se trouvent dans le nord du pays : en particulier Pays de la Loire, Champagne-Ardenne et Haute-Normandie. Dans le sud, les régions les plus touchées sont Midi-Pyrénées, et dans une moindre mesure la région PACA et la Corse. Et si la varicelle est généralement bénigne pour les enfants, chez l'adulte elle peut entraîner de graves complications.

Rédigé le

Quand le printemps donne des boutons… attention à la varicelle !

La varicelle est l'un des virus les plus contagieux. Dans les crèches et les couloirs d'école, il se répand comme une traînée de poudre et provoque rapidement l'éruption de petits boutons roses. La varicelle touche chaque année près de 700.000 personnes, à 90% des enfants de moins de 10 ans et heureusement.

À cet âge, la principale épreuve consiste à résister à la démangeaison alors qu'à l'âge adulte, les complications de la varicelle risquent d'être plus préoccupantes comme l'explique le Pr Christian Perronne, chef de service des maladies infectieuses à l'hôpital Raymond-Poincaré (AP-HP) : "Si un adulte fait de la varicelle, ça peut très bien se passer heureusement dans la majorité des cas. Il peut y avoir des surinfections cutanées, c'est-à-dire que les petites vésicules dues au virus peuvent se surinfecter avec une bactérie comme le staphylocoque ou le streptocoque. Cela peut donner des complications sérieuses. Il faut surtout s'inquiéter si le patient a des problèmes respiratoires ou des troubles de conscience car il peut s'agir du début d'une encéphalite et d'un coma. Si une jeune femme est enceinte, elle peut faire une varicelle durant la grossesse et cela peut avoir des répercussions graves sur le foetus".

Voilà pourquoi la vaccination est vivement recommandée aux personnes de plus de 12 ans qui auraient échappé au virus, a fortiori s'il s'agit de femmes en âge de procréer ou de professionnels de la petite enfance, mais aussi pour toutes les personnes qui ont été en contact avec un patient contaminé. Dans ce cas, la vaccination doit intervenir dans les trois jours qui suivent l'exposition. Quoi qu'il en soit, il faut rester vigilant et consulter dès les premiers symptômes (fièvre, éruption sur tout le corps, taches rouges qui démangent).

Trop peu d'adultes font le choix de la vaccination. Pourtant, selon l'Institut de veille sanitaire, une quinzaine d'adultes décèdent chaque année des suites d'une varicelle.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus