1. / Grossesse - Enfant
  2. / Enfant

Corse : le transport du 2e parent d’enfant malade pris en charge dès 2020

Jusqu'à présent l'Assurance Maladie prenait en charge les frais de transport d'un seul parent lorsqu'un enfant corse était soigné sur le continent. Mais dès janvier 2020 ce sera le cas pour un 2è parent.

Rédigé le

Corse : le transport du 2e parent d’enfant malade pris en charge dès 2020
Crédits Photo : Wikimedia Commons / Pinpin

Prendre en charge le transport des deux parents. La préfète de Corse Josiane Chevalier a annoncé début novembre que le remboursement des frais de transport du deuxième parent d'enfants corses soignés sur le continent sera inscrit dans la loi à compter du 1er janvier 2020, comme l’avait promis la ministre de la Santé Agnès Buzyn.

A lire aussi : Cancers pédiatriques : des oncologues se déplacent en Corse pour soulager les familles

Financer les déplacements des deux parents

Les enfants corses, notamment ceux souffrant de cancers, sont tous soignés sur le continent en l'absence de CHU en Corse. Jusqu'à présent, lors d'une hospitalisation ou d'une consultation à Marseille, Nice ou Paris, seul le billet de l'accompagnant principal était remboursé par la sécurité sociale.
Fin mai, Agnès Buzyn avait annoncé, lors d'une visite à Ajaccio, qu'"à partir du 1er juillet 2019" l'Etat allait "financer les déplacements des deux parents et pas seulement d'un seul parent d'enfant malade".

Droit pérenne au 1er janvier 2020

"Cet engagement a été tenu", a assuré début novembre la préfète de Corse. En effet, depuis cette date, les caisses d'Assurance maladie corses l'ont financé grâce au fond d'action sanitaire et sociale normalement consacré aux familles les plus modestes. Mais il ne s’agissait que d’une mesure transitoire. Ce financement devrait devenir un droit pérenne au 1er janvier 2020.

"La ministre m'a écrit pour me préciser les modalités techniques" et elle a "choisi la voie réglementaire c'est-à-dire un décret qui fait qu'on va basculer d'une prestation d'action sociale facultative à un droit qui deviendra effectif au 1er janvier 2020", a précisé Josiane Chevalier.

"Corriger une injustice structurelle"

Une victoire pour l'association INSEME qui se présente comme "le porte-voix des malades" et aide financièrement et administrativement les malades et leurs familles.

"C'est ce pourquoi on se bat depuis dix ans" a déclaré la présidente de l’association Laetitia Cucchi. "Ce dispositif vient corriger une injustice structurelle, l'injustice terrible que les enfants ne puissent pas être soignés dans l'île et qu'en plus, en double peine, ils ne puissent pas avoir leurs parents auprès d'eux", a-t-elle ajouté. "Cela va contribuer à changer de manière concrète la vie des malades", s'est-elle encore félicitée.

300.000 euros alloués aux déplacements en 10 ans

Concrètement, cela concerne tous les enfants de 0 à 16 ans dont le déplacement vers le continent fait l’objet d’une prescription médicale validée par l’Assurance Maladie.

Environ 200 familles chaque année ont bénéficié depuis 10 ans d'aide financière au transport de cette association pour plusieurs milliers de déplacements vers Marseille (85% des cas) ou Nice et Paris (15% pour les deux villes), soit un montant global de 300.000 euros, a-t-elle détaillé.

Etendre la prise en charge à l’hébergement

Le combat continue pour Laetitia Cucchi : "Nous voulons étendre la mesure jusqu’à l’âge de 18 ans" confie-t-elle à Corse Net Infos. Et un autre point est à discuter, selon la responsable de l’association INSEME : "Même si ces avancées sont importantes car elles vont changer le quotidien des familles, il nous faut travailler à l’hébergement."

Concernant cette mesure, l’INSEME a déjà fait l’acquisition d’appartements à Marseille et à Nice. Mais l’association souhaite désormais établir un état des lieux des besoins pour construire un nouveau programme de travail pour l’année 2020. 

Voir aussi sur Allodocteurs.fr