1. / Grossesse - Enfant
  2. / Ado
  3. / Sports et loisirs

"Little Miss Soccer", un documentaire sur les footballeuses du monde entier

Rencontre avec deux Françaises, anciennes joueuses professionnelles de football qui ont co-écrit un livre et réalisé une série documentaire pour mettre en lumière la pratique féminine de ce sport à travers le monde.

Rédigé le

Le livre qui retrace leur périple est publié aux Editions Marie B.

C’est une première : du 7 juin au 7 juillet, la France accueillera la Coupe du monde de football féminin. Durant un mois, 24 équipes vont s’affronter dans les stades de 9 villes françaises. A cette occasion, deux anciennes footballeuses professionnelles ont écrit un livre "Little Miss Soccer", et réalisé une série documentaire du même nom, qui sera diffusée à partir du 6 juin sur la chaîne Planète.

Candice Prévost et Mélina Boetti sont parties à la rencontre de jeunes filles et de femmes qui pratiquent ce sport sur les pelouses de nombreux pays. "On a décidé de faire le tour du monde pour montrer le foot parce qu’on voulait que ce foot soit unificateur, en un seul mot, qu’on arrête de lui coller l’adjectif féminin ou masculin", explique Mélina Boetti.

Lire aussi: Les bienfaits du football

Elle a pratiqué le football dès son plus jeune âge dans son village des Alpes-de-Haute-Provence puis au Celtic Marseille et au Juvisy FC, un club historique du championnat féminin français. Elle a ressenti combien les préjugés sur les femmes footballeuses avaient la vie dure. "Ne serait-ce qu’être sur le terrain, c’était lutter pour ses droits", témoigne-t-elle. C’est ce qui les a poussées, Clémence Prévost et elle, à aller voir comment leurs homologues autour du monde "s’animent et s’émancipent grâce à ce sport".

"Se faire du bien au cœur"

Elles ont rencontré presque un millier de joueuses de football, sur les cinq continents. En Argentine par exemple où "les femmes sont très militantes et prennent l’espace de plus en plus", se félicite Candice Prévost. Et ce, bien que la condition féminine soit encore difficile au pays de Maradona et de Messi.

En Afrique du Sud, les deux Françaises ont trouvé un tout autre contexte : "la plupart des joueuses rencontrées sont veuves, leurs enfants sont partis étudier à l’étranger, donc la maison est déserte. Le football est alors un moyen de se retrouver, de se faire du bien au cœur en défoulant les jambes", raconte Clémence Prévost.

Cette rencontre avec les deux ex-footballeuses a aussi été l'occasion d'évoquer des sujets de société dans un contexte sportif. L'homophobie par exemple. Durant leurs carrières, les deux femmes ont constaté combien la crainte de dévoiler son attirance envers des personnes du même sexe perdure dans le milieu du football : "C’est quelque chose de compliqué à aborder pendant la carrière parce que c’est déjà difficile d’être une femme quand on fait du football, l’instabilité du système créé des incertitudes pour la femme, alors encore plus si elle doit dévoiler sa vie privée...", explique Clémence Prévost.

33 millions de joueuses dans le monde

Au sujet de l’égalité salariale entre hommes et femmes dans le football, elle précise : "On a de la chance d’être footballeuses en France, parce qu’ici on peut gagner sa vie en faisant du football" mais prévient : "attention, les écarts sont très importants avec l’OL ou le PSG, qui trustent le podium depuis longtemps, et les autres équipes qui sont un peu derrière".

Pour mémoire, le tout premier match de football féminin recensé a eu lieu en 1888 à Edimbourg et, en 1894, ce sont des militantes anglaises pour l’égalité des sexes qui fondèrent le British Ladies Club. En France, il a fallu attendre 1910. Aujourd’hui, 33 millions de femmes jouent au football dans le monde.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr