1. / Grossesse - Enfant
  2. / Ado
  3. / Sexualité des ados

Ch@t : Mon ado chez le gynéco

Ch@t du 15 décembre 2010 : Avec les réponses du Dr Marie Veluire, du Dr Alain Tamborini, gynécologues, et du Pr. Robert Marty, anatomo-cytopathologiste.

Rédigé le , mis à jour le

Ch@t : Mon ado chez le gynéco
Ch@t : Mon ado chez le gynéco
Sommaire

Les réponses du Dr Marie Veluire, gynécologue

  • Vous avez dit que le vaccin contre le papillomavirus humain est aussi efficace sur les cancers oropharyngés et de l’anus. Alors pourquoi ne pas le prescrire chez les hommes notamment ceux de la communauté homosexuelle ?

Nous ne demandons que ça mais pour le moment, la possibilité de le prescrire aux hommes n'existe qu'aux US. Mais cela va venir en Europe sans remboursement par contre.

  •  J’ai 20 ans, j’ai des règles très abondantes c’est un cauchemar je voudrais donc savoir s’il est anormal d’avoir des règles aussi abondantes ?

Ce n'est pas obligatoirement anormal mais suffisamment gênant pour envisager une réponse thérapeutique. De nombreux traitements sont possibles pour avoir des règles moins abondantes. Vous devriez consulter un médecin.

  • Ma première consultation chez le gynécologue s’est si bien passée que depuis je ne suis pas retournée voir ma gynécologue. Elle a été très maladroite avec moi et très sèche. Pouvez-vous m’indiquer où trouver une bonne gynécologue ?

Il me semble que le plus opportun serait de demander une adresse fiable et humaine à votre médecin traitant qui vous connaît bien.

  •  Ma fille âgée de 24 ans bientôt n’a toujours pas eu de relations sexuelles, ni de petits copains. Dois-je m’inquiéter ?

J'aurais tendance à répondre que la vie sexuelle des enfants ne regarde pas les parents. Si votre fille est heureuse de vivre, rit, mange et travaille normalement, pourquoi vous inquiéter ?

  •  Je suis maman de 2 enfants, un de 6 ans et un de 1 an. J’ai des soucis de fuite urinaire notamment en éternuant, riant. Je n’ai jamais fait de rééducation du périnée. Est-ce trop tard 1 an après l’accouchement ?

Bien sur que non, ce n'est jamais trop tard. Plus vous prendrez conscience de votre périnée et saurez vous en servir, entre autre bien assimiler le verrouillage à l'effort, plus les fuites d'urine seront limitées. Ce qui fonctionne dans plus de 80% des cas. Prenez contact avec un kiné spécialiste de rééducation périnéale.

  •  J’ai 18 ans et ma vie sexuelle a commencé à 15 ans. Je ne suis jamais allée chez un gynécologue. Est-ce grave ?

Non ce n'est pas grave si tous les éléments de prévention sont clairs pour vous. Moyennant quoi, une contraception efficace peut être nécessaire ainsi que des réponses à des questions que vous vous posez.

  •  J’ai fait deux injections du vaccin papillomavirus sur trois et je voulais savoir si cela suffisait pour qu’il soit efficace ou suis-je obligée de tout recommencer ?

Il n'y a jamais besoin de tout recommencer lors d'un cycle de vaccination. Faites votre troisième injection le plus vite possible pour être protégée dans le long terme. Et cela sera bien et efficace grâce à la mémoire cellulaire.

  •  J’ai 29 ans et 2 enfants. En dehors de mes grossesses je n’ai pas de gynécologue. Par contre mon médecin traitant me fait un examen vaginal tous les 6 mois, s’occupe des frottis, ainsi que le touché mammaire. Est-ce suffisant ou dois-je consulter obligatoirement un gynécologue ?

Il y a de nombreux médecins traitants qui pratiquent le suivi gynécologue sans problème. Cela à l'air d'être votre cas, donc il n'y a pas de problème. Continuez ainsi.

  •  J’ai des pertes marrons très odorantes entre mes règles et pendant mes règles. C’est encore plus odorant depuis février 2010, je dois faire des analyses chez un gynécologue mais je n’ose pas aller chez le gynécologue. Comment faire pour surmonter ma peur ?

Vous avez probablement une infection vaginale de type Gardnerella. C'est un germe banal qui se traite facilement et nécessite également un traitement chez le partenaire. Si vous avez peur du gynécologue, pourquoi ne pas en parler à votre médecin traitant ?

  •  Concernant le reportage qui est passé, le stérilet n’est-il pas déconseillé aux jeunes filles qui n’ont pas encore eu d’enfants ?

Les recommandations ont changé. Il est possible depuis quelques années de mettre un DIU chez les jeunes filles n'ayant pas encore eu d'enfants. Par contre, il faut souvent plusieurs jours pour ne plus avoir de contractions utérines.

  • J’ai eu 2 fois au cours des 8 derniers mois une infection avec du pus et une très grande sensibilité au niveau du clitoris. Mon médecin m’a dit que c’était surement une bartholinite ! Est-ce possible car les glandes de bartholins sont bien plus basses ?

Si la lésion se situait au niveau du clitoris, non ce n'est pas une bartholinite.

  •  Je n’ai reçu que deux des trois doses recommandées du vaccin est-ce un problème ?

Oui, il est impératif que vous fassiez dès que possible la troisième dose de façon à être protégée sur le long terme.

  •  Le problème c’est que justement cela démange mais je ne veux pas aller voir un gynécologue pour ça surtout que je suis trop jeune d’après ma mère.

Si cela démange, allez voir votre généraliste pour qu'il vous prescrive un traitement.

  •  J’ai une nouvelle contraception donnée suite à une phlébite et depuis 5 mois je n’ai plus de règles. Dois-je continuer d’aller voir ma gynécologue tous les ans ou moins souvent ?

Une visite gynécologique par an semble la bonne fréquence. Ce n'est pas une question de règles, mais de surveillance mammaire et du col de l'utérus.

  •  On est des partenaires exclusifs, 20 et 22 ans. Que peut-on demander au gynécologue quand on pense à procréer ? On n’a jamais consulté de gynécologue.

Ce que vous pouvez demander si vous envisagez d'avoir un enfant, c'est de prendre dès l'arrêt de la contraception de l'acide folique pour prévenir les anomalies neurologiques du futur bébé. Par ailleurs, vérifier votre statut sérologique à propos de rubéole et toxoplasmose.

  •  Je suis suivie par un endocrinologue qui m’a donné un traitement hormonal qui a arrêté mon cycle et ceux depuis plusieurs années (au moins 3 ans). Est-ce vraiment bon ? Elle m’a toujours dit qu’il n’y avait aucun problème à cela.

C'est une réalité. Les règles ne sont qu'une conséquence de la poussée de l'endomètre (tissu à l'intérieur de l'utérus) qui ensuite desquame avec la chute hormonale et donne les règles. Elles ne sont pas signe de bonne santé et en aucun cas n'implique un problème de fertilité ensuite. Apres traitement hormonal, vous retrouverez votre système de fonctionnement d'avant le traitement (qu'il soit correct ou non).

Certaines sages femmes ont fait une longue formation autour du périnée mais elles sont souvent plus efficaces en poste d’accouchement. Là encore, il s'agit d'une histoire de confiance. Il y a de bons kinés comme de bonnes sages femmes sur le plan périnéal et d'autres très mauvaises dans les 2 cas. Le bouche à oreille est un bon moyen de choix.

  •  Faut-il se sécher à chaque fois qu’on se lave le vagin ?

ATTENTION LE VAGIN NE SE LAVE PAS ! On se lave la vulve et tout ce qui est externe mais on ne met aucun produit dans le vagin. Cela détruit toute la flore vaginale qui permet de se protéger des infections.

  •  Parfois ma zone où se situe le clitoris me démange beaucoup et bizarrement, quelques jours après mon partenaire a la même chose. Est-ce grave ?

Peut être avez vous une infection à champignon de type mycose. Consultez votre médecin.

  •  Peut-on et doit-on faire un frottis même si on est vierge à partir d’un certain âge ?

Non le frottis est fait pour chercher des lésions précancéreuses du col; elles sont rarissimes chez les femmes n'ayant jamais eu de vie sexuelle.

  •  Est-ce possible d’avoir une infection comme la mycose sans avoir de rapports sexuels ?

Oui, on a du champignon de façon normale dans l'intestin qui peut proliférer à l'occasion de la prise d'un antibiotique par exemple. La mycose n'est pas une infection sexuellement transmissible.

  •  A partir de quel âge doit-on faire un frottis ?

A partir de 25 ans puis un autre à 26 et ensuite tous les 3 ans.

A déceler une lésion de type kyste ou adénofibrome voir une lésion possiblement cancéreuse.

  •  Pourquoi dit-on communément que le stérilet est contraceptif alors qu’il est abortif ? Il y a une grande différence que les ados ne connaissent pas forcément.

Ce n'est que partiellement exact. Le stérilet agit également par le biais de l'inflammation suscitée par le fil dans le col et gênant la progression des spermatozoïdes et également, pour le DIU au cuivre qui gène la transformation du flagelle du spermatozoïde pour qu'il soit fécondant. Ce n'est pas seulement un processus abortif.

Si elles ne sont pas prurigineuses, oui, c'est normal.

  •  Il m’arrive parfois d’avoir des douleurs après un rapport. Est-ce normal ?

C'est alors une autre histoire. Qu'en est-il de votre capacité à prendre du plaisir et qu'en est-il de votre capacité à avoir une bonne lubrification ?

 

Les réponses du Dr Alain Tamborini, gynécologue

  • Une consultation à la santé Universitaire est-elle une bonne solution ? Les gynécologues sont-ils aussi compétents qu’en cabinet ?

Oui bien entendu, tous les gynécos ont suivi la même formation : consultez sans crainte.

  •  Est-ce important d’aller voir un gynécologue dès le premier rapport sexuel ?

Oui, vous pouvez même consulter avant d'envisager des relations sexuelles surtout si vous désirez une contraception, cela vous permettra de vous renseigner sur toutes les méthodes disponibles et vous pourrez poser toutes les questions que vous souhaitez sur la sexualité en particulier.

  •  Ma fille de 15 ans n’est toujours pas réglée, dois-je m’inquiéter ?

Jusqu'à 16/17 ans, il n'y a pas lieu de s'inquiéter surtout si les autres signes de la puberté sont apparus : pousse des seins et pilosité pubienne et axillaire.

Oui il vous sera remboursé.

  •  Peut-on placer un stérilet chez l’adolescente ?

Chez une adolescente, le stérilet n'est pas dans la grande majorité des cas une méthode de 1er choix mais plutôt employé quand les autres méthodes contraceptives sont mal tolérées ou mal suivies. Le stérilet peut être envisagé chez une femme qui n'a pas eu d'enfant seulement quand la vie sexuelle est stable et en l'absence de toute infection génitale.

  •  Ma mère et ma grand-mère ont toutes les deux eu un cancer du col de l’utérus. Dois-je consulter un gynécologue malgré le fait que je sois vierge ?

Il n'y a pas de prédisposition familiale au cancer du col. Vous pouvez cependant consulter un gynécologue ne serait-ce que pour vous renseigner sur les cycles féminins, la sexualité, la contraception, l'hygiène intime....

  •  J’ai 18 ans, je suis réglée depuis 5 ans or j’ai toujours des cycles très irréguliers. Dois-je consulter ? A quoi cela peut-il être dû ?

Dans les mois, voire les années qui suivent la puberté, il est fréquent d'avoir des cycles irréguliers. Si cela persiste au delà de 18 ans, il s'agit probablement d'un dérèglement hormonal, habituellement sans conséquence mais vous pouvez en parler avec un gynécologue.

  •  J’ai 22 ans et j’ai des rapports sexuels depuis 5 ans. Je n’ai jamais vu de gynécologue, j’ai trop peur. Pouvez-vous me conseiller et me rassurer quant aux consultations ?

Vous pouvez faire part de votre appréhension au ou à la gynécologue qui la comprendra certainement car il ou elle en a l'habitude. Lors de la 1ère consultation, un examen gynécologique ne sera pas forcément pratiqué si vous êtes réticente. Vous pouvez aussi accompagner une amie en consultation de gynécologie : cela vous permettra de vous familiariser avec le praticien et le cabinet de gynécologie.

  •  Je me demandais s’il était vraiment nécessaire d’aller voir le gynécologue dès le premier rapport sexuel, surtout si on en a plus vraiment par la suite.

Il est toujours souhaitable de consulter en gynécologie, ne serait-ce que pour se renseigner sur les cycles féminins, la sexualité, les différentes méthodes contraceptives, l'hygiène intime....

  •  J’ai des pertes blanches souvent quand je cours ou quand je bouge, c’est très gênant que faire ?

Le vagin est une muqueuse comme la bouche. Il est normal qu'il y ait des sécrétions intimes : on les considère comme physiologiques si elles ne tachent pas, ne démangent pas, n'ont pas d'odeur ou une couleur inhabituelle.

  •  Entre mes règles, j’ai beaucoup de pertes blanches surtout à leur approche et juste après. Est-ce normal ?

Le vagin est une muqueuse comme la bouche. Il est normal qu'il y ait des sécrétions intimes : on les considère comme physiologiques si elles ne tachent pas, ne démangent pas, n'ont pas d'odeur ou une couleur inhabituelle.

  •  J’ai 30 ans et je voudrais savoir comment être sûre que l’on est vierge sans aller chez le gynécologue ?

L'examen gynécologique de la vulve permet de voir si l'hymen est intact. Dans la majorité des cas, l'hymen autorise la pose d'un tampon périodique de petite taille chez la jeune fille. Ceci dit la virginité n'est pas seulement en rapport avec l'intégrité de l'hymen...

  •  Je prends la pilule désogestrel prescrite par mon médecin pour soigner mon acné, je n’ai pas encore eu de rapports sexuels, est-ce nécessaire de voir un gynécologue ?

Si tout se passe bien, la consultation de gynécologie n'est pas indispensable.

  •  Le moyen de contraception le plus sûr est-il la pilule ? Est-il vrai que si l’on prend la pilule tôt il y a par la suite des difficultés pour tomber enceinte ?

Non, dans la très grande majorité des cas, la prise de pilule même de longue durée ne modifie pas la fertilité, fort heureusement.

  •  J’ai 25 ans et je n’ai jamais consulté de gynécologue. Je me suis mariée ce mois ci et j’ai eu mes premiers rapports. J’ai eu mal et le problème c’est qu’il n’y a pas eu de pénétration, et j’ai saigné. Est-ce normal ?

Un léger saignement en rapport avec la fissuration de l'hymen est habituel et ne doit pas vous inquiéter. En renouvelant le rapport, doucement, éventuellement en appliquant un lubrifiant, en adoptant une position dans laquelle vous dirigez la pénétration, tout va bien se passer.

  •  J’ai 14 ans et je redoute le premier entretien. Est-ce qu’il faut se déshabiller entièrement durant le premier entretien gynécologique ?

Lors de la première consultation, l'examen gynécologique n'est pas obligatoire si vous êtes réticente, vous pourrez profiter de cette consultation pour vous renseigner sur les cycles menstruels, l'hygiène intime, la sexualité, les méthodes contraceptives... Ce premier contact vous permettra de vous familiariser avec le praticien et le cabinet de gynécologie.

  •  Lors d’une première consultation lorsque l’on est vierge, y a-t-il un examen digital avec des palpations ?

Lors de la 1ère consultation, l'examen gynécologique n'est pas indispensable. Profitez-en pour poser toutes les questions qui vous préoccupent sur la sexualité, les différentes méthodes contraceptives, l'hygiène intime...

  •  Est-ce normal d’avoir mal durant les premiers rapports ?

Lors du premier rapport, un léger saignement et quelques douleurs sont habituels et en rapport avec une fissuration de l'hymen. Lors des rapports suivants, en allant doucement, en appliquant éventuellement un lubrifiant, et en adoptant une position dans laquelle vous dirigez la pénétration, la situation devrait s'améliorer.

  •  Je prends la pilule depuis environ un an, mais je n’ai que 16 ans. Je suis très pudique et j’ai peur d’aller chez le gynécologue. A quel moment devrais-je y aller ?

Un entretien et un examen gynécologique sont souhaitables, et peuvent aussi être effectués par votre médecin traitant. Lors d'une 1ère consultation de gynécologie, l'examen intime n'est pas toujours pratiqué surtout si vous êtes réticente. Cette prise de contact vous permettra de vous familiariser avec le praticien et le cabinet de gynécologie et de poser toutes les questions qui vous préoccupent.

  •  Ma gynécologue m’a prescrit de la chlormadinone comme contraceptif. J’ai quelques saignements très minimes dans la journée, est-ce normal ?

Avec la contraception hormonale exclusivement progestative, comme la vôtre, des saignements intempestifs ou une aménorrhée sont fréquents, ne doivent pas vous inquiéter ni modifier votre prise.

  •  Je prends la pilule pour de très fortes douleurs des règles, est-ce bien ?

Lorsque les règles sont très douloureuses, handicapantes avec des douleurs rebelles aux antalgiques habituels, la prise de pilule supprime les douleurs ou au moins les améliore dans la très grande majorité des cas. Donc vous pouvez continuer sans inquiétude.

  •  Est-il normal d’avoir des démangeaisons après les règles ?

A certains moments du cycle, avant ou après les règles, des démangeaisons vulvaires sont assez fréquentes et peuvent être améliorées par des précautions d'hygiène intime et vestimentaire : port de sous vêtement en coton, éviter les jeans trop serrés, employer un produit d'hygiène intime féminine spécifique (demandez conseil à votre pharmacien).

  •  J’ai mes règles tous les 21 jours est-ce normal ?

Vous avez probablement un dérèglement hormonal. Cela est souvent passager et sans conséquence mais parlez-en à votre médecin traitant ou votre gynécologue si cela persiste.

 

Les réponses du Pr. Robert Marty, gynéco-pathologiste

Non, il n'est pas directement utile à ce moment là pour le dépistage cancérologique; il vaut mieux traiter d'abord la mycose et s'occuper ensuite du frottis lors d'une autre consultation.

  •  J’ai 28 ans et j’aimerais savoir pourquoi je ne peux pas me faire vacciner contre le papillomavirus ? Est-ce une question d’âge ?

La vaccination est effectivement possible à condition que vous n'ayez pas actuellement de virus HPV au niveau des frottis de dépistage. Néanmoins, il est exacte que la vaccination risque d'être moins efficace à votre âge que si vous étiez beaucoup plus jeune.

  •  J’ai perdu ma virginité il y a peu, j’ai 34 ans, suis-je encore concernée par la vaccination contre le papillomavirus ? Lors de ma première consultation chez le gynécologue, il y a 6 mois, celle-ci ne m’a pas parlé de ce vaccin.

Oui vous pouvez en parler à votre gynécologue et la vaccination peut avoir un intérêt pour vous.

  •  J’ai 16 ans. J’ai regardé l’émission et je me sens concernée car j’ai des relations sexuelles et je voudrais savoir si je dois régulièrement aller voir un gynécologue ?

Oui.

  •  Ma fille de 17 ans eu des relations sexuelles pendant 6 mois, jusqu’à il y a un an et demi, et pas depuis. J’avais beaucoup réfléchi à la vaccination contre le papillomavirus avec elle et si elle ne s’est pas fait vacciner c’est que l’on a appris l’apparition de deux maladies auto immunes dans la famille. Ma fille est suivie en gynécologie de façon régulière même sans relations sexuelles. Ai-je eu raison toutefois ?

Vous avez raison d'être prudente lorsqu'il existe des antécédents de maladies auto immunes dans la famille. Mais il faut savoir que la vaccination n'induit absolument pas directement de maladies auto immunes dans une relation causale directe, il s'agit seulement de coïncidences qui peuvent parfois survenir.

  •  Le vaccin du HPV (papillomavirus humain) n’est proposé qu’aux jeunes filles ou aux femmes n’ayant pas encore eu de relations sexuelles. Ne peut-il pas marcher sur des personnes ayant déjà une activité sexuelle depuis longtemps ?

Oui, le vaccin peut effectivement agir mais il risque d'avoir une efficacité beaucoup plus faible.

  •  Pourquoi le vaccin pour le papillomavirus n’est il pas réalisé chez les femmes qui ont plus de 23 ans ?

La vaccination chez les femmes de plus de 23 ans est toujours possible mais l'efficacité est statistiquement plus faible c'est la raison pour laquelle les autorités de santé - dans tous les pays du monde - choisissent de vacciner les adolescentes.

  •  Dois-je me faire vacciner contre le cancer du col de l’utérus alors que j’ai des relations sexuelles avec le même homme depuis 3 ans ?

Oui, il est souhaitable que vous vous fassiez vacciner.

  •  J’ai 25 ans et je n’ai jamais eu de relations sexuelles. Dois-je quand même consulter un gynécologue pour un frottis ?

Il est souhaitable que vous consultiez un gynécologue car ce dernier ne ferra pas obligatoirement un frottis mais vous expliquera un certain nombre de choses liées notamment à la prévention...

  •  Ma dermatologue m’a envoyée chez un gynécologue pour traiter mon acné du à la pilule. Quand il demande si j’ai eu ma première relation sexuelle, il me regarde d’un air gêné à ma réponse négative, c’est trop embarrassant. Puis-je voir un généraliste pour cette prescription ?

Vous devez de préférence voir un gynécologue mais si le contact n'est pas bon avec celui-ci vous pouvez prendre un autre rendez-vous chez un autre gynécologue ou éventuellement avec votre généraliste.

  •  Comment prévenir du papillomavirus à 23 ans sachant que j’ai des relations sexuelles depuis plusieurs années ?

La vaccination n'est pas interdite ni contre-indiquée mais elle risque d'être peu efficace.

  •  Le médecin généraliste m’a prescrit une prise de sang pour vérifier le bon déroulement de la pilule. Le gynécologue peut-il faire également la prise de sang lors de la même consultation que le frottis ?

La prise de sang est à faire au niveau d'un laboratoire d'analyses médicales suite à la prescription de votre généraliste; par contre le frottis est à réaliser par votre gynécologue lors de la consultation. Il s'agit de deux choses tout à fait différentes.

  •  J’ai 62 ans, le frottis a révélé que j’avais le papillomavirus puis il a par la suite disparu et réapparu (tous les 6 mois). Pourquoi s’est-il révélé si tardivement ? Puis-je contaminer mon conjoint ?

Il est normal, en fonction de votre état immunologique que les virus soient détectables au niveau de votre frottis puis disparaissent. Ce qui est important c'est de voir s'il apparaît des anomalies cytologiques dans votre frottis (voir explications fournies par votre gynécologue). En ce qui concerne la contamination de votre conjoint, il n'existe pas de risque majeur, il suffit seulement de respecter une bonne hygiène sexuelle avant et après les rapports.

  •  Je suis allée deux fois chez ma gynécologue. Elle ne me parle pas de mes antécédents (chlamydiae tracho traité par ovules) et je trouve l’examen gynécologique extrêmement rapide (1 min) sans frottis. Est-ce normal ?

Il n'est pas anormal que la consultation ne comporte pas de frottis à chaque examen. En ce qui concerne vos antécédents vous devez attirer son attention sur les différents points que vous venez d'évoquer.

  •  Je suis maman d’une fille de 1 an et j’ai une dysplasie du col. Je suis angoissée à l’idée de la contaminer dans les gestes quotidiens. Est-ce que la dysplasie est contagieuse ? Pour que le col soit infecté, faut-il qu’il soit directement en contact avec le virus par pénétration ?

Les dysplasies que vous venez d'évoquer sont très certainement liées à la présence de virus cervicaux mais si vous respectez des conditions d'hygiène vous ne contaminerez pas votre enfant.

  •  Doit-on se faire vacciner contre le cancer du col de l’utérus  si on a des rapports sexuels uniquement avec le même partenaire depuis 2 ans ?

Oui.

  •  Pourquoi les gynécologues ne prennent pas de nouvelles patientes ? Comment avoir un rendez-vous ?

Effectivement, il existe des zones géographiques où les rendez-vous sont très difficiles. Néanmoins, en interrogeant plusieurs secrétariats vous devez pouvoir obtenir un rendez-vous.

  •  Pour que le col de l’utérus soit infecté par le papillomavirus, faut-il qu’il y ait obligatoirement une pénétration vaginale par un pénis ou peut-il être infecté autrement ?

Le col utérin peut être infecté par des virus HPV (papillomavirus humains) au cours d'une simple pénétration digitale... Mais celle-ci est beaucoup plus rare que la contamination par relation sexuelle directe.

 

En savoir plus