Premier discours de Marisol Touraine sur la santé : l'accès aux soins en clef de voûte

Marisol Touraine, ministre de la Santé, a réaffirmé la volonté d'assurer l'accès aux soins, à l'occasion de l'inauguration du salon "Hôpital Expo", grand rendez-vous annuel des acteurs de l'hôpital public. Cela passera par un encadrement des dépassements hopitaliers et par un renforcement de la mission de service public de l'hôpital.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Rassurer et couper court aux craintes d'une dérive de notre système de santé : pour son premier discours public, Marisol Touraine a mis l'accent sur l''accès au soins, "pierre angulaire d'un système de santé juste". 

Sans pour autant se livrer à une "présentation détaillée de la politique de santé", jugée, trop prématurée, Mme Touraine a profité du cadre très hospitalier pour rappeler les engagements de campagne du président François Hollande. Première préoccupation, lutter contre les obstacles à l'accès aux soins, un objectif qui passe notamment par un meilleur encadrement des dépassements d'honoraires des médecins et une réaffirmation du service public hospitalier. La ministre a rappelé les "valeurs fondamentales" du service public hospitalier : "l'égalité d'accès aux soins, la non sélection des patients, une offre de qualité pour tous, la réponse à l'urgence".

Des aménagements bien négociés en vue

Sur les dépassements d'honoraires, point sensible sur lequel le précédent gouvernement n'a pas réussi à trouver d'accord, des négociations entre les différents acteurs devraient rapidement s'engager.

Si les débats s'annoncent complexes, tant avec les représentants des médecins libéraux qu'avec les praticiens hospitaliers exerçant en libéral, 81 % des médecins seraient favorables à un encadrement des dépassements d'honoraires, à condition d'être effectué de "manière identique en ville, en clinique et à l'hôpital" (Sondage TNS Sofres).

Sur l'hôpital public, l'idée n'est pas d'engager de grandes réformes pendant ce quinquennat, mais d'initier des aménagements "bien négociés", pour améliorer  la gestion des établissements et réaffirmer leur mission de "fondamentales". Elle promet la fin de la convergence tarifaire, qu'elle pose en préalable à toute discussion sur l'avenir de l'hôpital.

Elle s'engage aussi à mettre fin au "cloisonnement" entre la "médecine de ville et l'hôpital", et lutter contre les déserts médicaux en mettant en place et renforçant les dispositifs locaux .

En savoir plus