Lyon : une étudiante de 20 ans meurt d'une méningite

Lyon : une étudiante de 20 ans meurt d'une méningite

Une étudiante de 20 ans de l'Université Lyon 2 est morte d'une méningite, jeudi 4 avril 2013, selon une information de l'Agence régionale de santé (ARS).

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Les personnes ayant été en contact rapproché avec la jeune femme décédée d'une méningite, ce jeudi 4 avril 2013, identifiées avec l'aide du service de médecine préventive de Lyon 2, se sont vu prescrire un traitement antibiotique préventif contre l'infection invasive à méningocoque.

"Il s'agit de quatre personnes, dont ses colocataires et son conjoint", a précisé à l'AFP le directeur de cabinet de l'université, Pascal Cornet, ajoutant que la "communauté de l'université, étudiants et personnels, a été informée et peut consulter le médecin référent s'ils ont des symptômes".

L'Université a tenu à envoyer un message "de pure prudence", a précisé Pascal Cornet, et souhaite "éviter tout effet de panique".

L'ARS rappelle que l'infection invasive à méningocoque est une maladie peu fréquente en France, qui se transmet directement d'une personne à une autre à partir des sécrétions oro-pharyngées (postillons, toux, etc.).

Le plus souvent, la méningite est virale (due à un virus) et plus rarement, mais malheureusement ce sont les cas les plus graves, la méningite peut être bactérienne. Un traitement antibiotique précoce est alors nécessaire pour diminuer les risques de décès (20 % chez l'adulte et 10 % chez l'enfant) et de séquelles (30 %) .

Selon les dernières données de l'Institut de Veille Sanitaire (InVS), le taux d'incidence en Rhône-Alpes est de 0,84 cas pour 100.000 habitants, comparable à celui du reste de la France.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :