1. / Alimentation

Alimentation des seniors : quels aliments privilégier ?

Existe-t-il un aliment indispensable à l'alimentation des seniors ? Après 75 ans, quelle quantité de protéines par semaine et de quel type ?

Rédigé le , mis à jour le

Alimentation des seniors : quels aliments privilégier ?

Les réponses avec le Dr Monique Ferry, gériatre nutritionniste, et avec le Dr Sophie Moulias, gériatre :

"Les protéines sont très importantes mais pas le régime protéiné pur. Ce sont les protéines de l'alimentation plus l'apport énergétique qui va avec, qui sont indispensables. On a bien souvent tendance à manger des protéines sans apporter l'apport énergétique. On mange par exemple un bifteck avec la purée pour avoir l'apport énergétique en même temps que l'apport de protéines.

"Théoriquement, il faudrait manger des protéines un gramme par kilo et par jour. Ces protéines peuvent être des protéines animales et des protéines végétales. On a un peu modifié la quantité, c'est-à-dire qu'au lieu d'avoir 50-50 comme pour l'adulte, on recommande pour le sujet âgé 60% de protéines animales et 40% de protéines végétales.

"Dans un menu, cela signifie qu'on va privilégier par exemple pour les protéines animales : la viande mais aussi le poulet, les volailles, les œufs. On peut avoir des équivalences. Par exemple, avec un demi-litre de lait, on peut avoir l'équivalence d'une tranche de rôti. Et chez les personnes âgées, cela est très important. Il est aussi recommandé de manger de petits poissons en boîte, les sardines et les harengs en boîte. Ils sont faciles à préparer, ce n'est pas cher et ils apportent les protéines…"

"Les produits laitiers apportent aussi des protéines comme les fromages blancs, avec des textures plus faciles à mâcher que la viande. C'est une bonne alternative si on n'aime pas la viande mixée et que l'on a du mal à avaler. Il faut aussi privilégier les protéines végétales avec certaines céréales…"

"On peut aussi conseiller certains féculents. On a dit que les féculents étaient des produits qui faisaient grossir et pendant des années, on a fait la politique inverse où on disait aux femmes en particulier que pour ne pas grossir, elles devaient éliminer les féculents. Mais c'est ce que l'on met avec les féculents qui fait grossir. Les féculents ne sont pas forcément quelque chose qui font grossir. Il faut équilibrer les énergies."