Gaz, flatulences, ballonnements... quels remèdes ?

Gaz, flatulences ou pets... Nous en produisons en moyenne 15 fois par jour. Quelle est l'origine des gaz ? Quels traitements contre les flatulences ? Comment mieux digérer ?

La rédaction d'Allo Docteurs
La rédaction d'Allo Docteurs
Rédigé le , mis à jour le

Qu'est-ce qu'un gaz ?

Marina Carrère d'Encausse et Régis Boxelé expliquent la formation des gaz.
Marina Carrère d'Encausse et Régis Boxelé expliquent la formation des gaz.  —  Le Magazine de la Santé - France 5

Ballonnements, aérophagie, flatulences… Des sensations désagréables dont on aimerait bien se passer. Et surtout dont on n'ose pas parler.

Après avoir été mâchés et avalés, les aliments passent dans le pharynx, puis l'oesophage. Dans l'estomac, les aliments sont transformés en "bouillie" grâce au brassage mécanique et à l'action des sucs gastriques. La digestion se poursuit dans l'intestin grêle où les villosités intestinales absorbent les nutriments. Chacun des segments de l'intestin est spécialisé dans l'assimilation de nutriments, vitamines et sels minéraux particuliers. Les matières qui n'ont pas besoin d'être absorbées progressent jusqu'au gros intestin. La digestion au niveau du côlon consiste essentiellement en une dégradation microbienne sans véritable utilité pour la nutrition.

Les bactéries présentes dans notre intestin "fermentent" les restes d'aliments et produisent les gaz intestinaux (ou les flatulences). C'est aussi à ce niveau qu'il y a une déshydratation des matières : l'eau est réabsorbée par le côlon. Les matières fécales sont stockées dans le rectum et sont ensuite évacuées grâce au relâchement du sphincter anal…

La production de flatulences par le tube digestif est donc un phénomène tout à fait normal. Certains aliments, qui "fermentent" plus que d'autres dans l'intestin, sont particulièrement susceptibles de provoquer des gaz. Et si le transit intestinal est lent, cela permet aussi aux aliments de fermenter davantage et accentue le phénomène.

L'air ingéré en mangeant ou en buvant des boissons gazeuses, va suivre le même chemin que les aliments et aussi être un facteur d'émission de gaz. Les ballonnements sont généralement la conséquence d'une production en excès de ces flatulences ou d'une constipation.

Coloscopie, un examen à l'intérieur du côlon

Que voit-on par coloscopie ?
Que voit-on par coloscopie ?

Quand le patient se plaint de douleurs intestinales et de gaz, un examen d'endoscopie digestive peut être proposé : il s'agit de la coloscopie. Le médecin va ainsi analyser le côlon de façon fiable, le seul moyen pour repérer les polypes et dépister les cancers du côlon et du rectum.

Des plantes pour mieux digérer

Quelles plantes pour bien digérer ?  —  Le Magazine de la Santé - France 5

Certaines plantes médicinales peuvent aider à faciliter la digestion. C'est le cas de l'achillée millefeuille, qui pousse en bordure des chemins, partout en France. En tisane, ce sont les fleurs qui sont utilisées pour agir sur la digestion.
La reine des prés est elle aussi intéressante notamment contre les spasmes liés à la digestion. Ses feuilles et ses fleurs sont recommandées en tisane et ses graines en condiments.
Les jeunes pousses de ronce ou ses boutons floraux sont aussi intéressantes en tisane.
Pour concocter une tisane digestive, mélangez par exemple des sommités d'achillée millefeuille, des jeunes pousses de ronce, des feuilles de mélisse et de guimauve et quelques pétales de rose. Laissez infuser au moins 10 minutes.

Outre les tisanes de plantes, le charbon végétal est connu pour ses propriétés non pas "absorbantes", mais "adsorbantes". C'est-à-dire pour sa capacité à capturer, à sa surface, les molécules de gaz ou de liquide qui l'entourent. C'est de cette manière qu'il va agir sur les problèmes de flatulences et de ballonnements.

Attention cependant aux interactions du charbon avec d'éventuels médicaments : dans le tube digestif, il adsorbe également les médicaments que vous prenez et empêche leur passage dans le sang, annulant leur effet. Respectez un délai de minimum deux heures entre la prise d'un médicament et celle de charbon végétal.

Réduire les symptômes avec l'hypnose

Pour réduire les symptômes de ballonnements, de gaz et de maux de ventre qui sont souvent le quotidien des personnes souffrant de maladies digestives comme le syndrome de l’intestin irritable ou la rectocolite hémorragique, les médecins utilisent de plus en plus l’hypnose. Une méthode douce validée par l’Inserm en 2015 qui a reconnu son intérêt thérapeutique pour le traitement des maladies digestives.

Pour en savoir plus : découvrez le livre de Marina Carrère d'Encausse, Allo Docteurs - En finir avec les troubles digestifs 

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !