Suicide : pour une prévention plus active

Le suicide demeure un problème de santé publique en France, mais pas une fatalité. Le Conseil économique, social et environnemental (Cese) appelle à "amplifier" la prévention. Entretien avec Françoise Facy, présidente de l'Union nationale de la prévention du suicide.

Rédigé le

Suicide : pour une prévention plus active

En 25 ans le nombre de mort par suicide a baissé de 20% en France et de 50% chez les plus jeunes. Une bonne nouvelle qu'il faut toutefois nuancer, tant le nombre de tentatives reste élevée sur notre territoire. En 2012, 220.000 personnes ont tenté de mettre fin à leur jour. Près de 11.000 y sont parvenues. Notre taux de suicide demeure donc l'un des plus préoccupants en Europe. 

Pour le Conseil économique, social et environnemental, ce n'est pas une fatalité, mais un véritable problème de santé publique qu'il faut endiguer. Avec son "plaidoyer pour une prévention active", l'Assemblée préconisait, mardi 12 février 2013, d'améliorer les dispositifs d'alerte qui permettent de prévenir le passage à l'acte, mais aussi de mieux lutter contre la récidive.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Et aussi :

Sponsorisé par Ligatus