Quand les princesses disent non à l'anorexie

Utiliser Blanche-Neige ou Hercule pour lutter contre l'anorexie infantile. C'est le pari de l'artiste Saint Hoax, qui utilise les héros de Disney pour alerter sur les conséquences de l'anorexie...

Rédigé le

Quand les princesses disent non à l'anorexie
Quand les princesses disent non à l'anorexie

"Digne d'une princesse ? Ne laisse pas l'anorexie te manger tout cru"… Joues creusées et côtes saillantes, les personnages de Disney s'exhibent sur les affiches de l'artiste Saint Hoax. La série "The Royal Misfits", littéralement "Les inadaptés royaux", montre Blanche-Neige, Jasmine, Ariel la petite sirène ou Hercule, atteints d'anorexie, pour alerter les enfants sur les conséquences physique de cette maladie.

"Des enfants sont diagnostiqués anorexiques dès l'âge de 5 ans. The Royal Misfits fait prendre conscience de ce phénomène et parle directement aux enfants qui ont développé, ou sont en train de développer, des troubles du comportement alimentaire", explique l'artiste. Alors que l'anorexie se développe en moyenne vers l'âge de 16 ans, cette maladie touche de plus en plus d'enfants de moins de 12 ans...

"The Royal Misfits" de Saint Hoax (Source : Saint Hoax)

Des princesses pour de nobles causes

L'artiste, dont l'identité est soigneusement protégée, n'en est pas à son coup d'essai... En juillet 2014, elle avait détourné l'image policée des princesses Disney pour dénoncer les violences conjugales et l'inceste. Son but : "créer de beaux mensonges visuels, qui racontent une réalité laide".

Parodier l'univers Disney est presque devenu un art en soi. En octobre 2014, l'artiste italien AleXsandro Palombo avait dessiné les corps de Cendrillon ou Blanche-Neige après une mastectomie

En savoir plus sur l'anorexie :

Sponsorisé par Ligatus