Visite d'une exposition d'art brut à la Maison Rouge à Paris.
Visite d'une exposition d'art brut à la Maison Rouge à Paris.

Art brut : l'art à la folie

L'art brut a longtemps été surnommé "l'art des fous". Derrière ces oeuvres se cachent en effet des malades mentaux, des personnes internées, des marginaux, dénués de toute culture artistique. Longtemps, leurs oeuvres ont fait l'objet d'analyse, d'étude des psychiatres. Et c'est le peintre et sculpteur Jean Dubuffet qui va leur donner une dimension artistique à part entière. Une exposition est actuellement dédiée à l'art brut à la Maison Rouge à Paris.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

"C'est une histoire personnelle dans laquelle l'inconscient se met au poste de commande. Et il y a une forme d'automatisme mental qui agit et qui fait que ces oeuvres échappent en quelque sorte à la norme et à la tradition de l'art", raconte Bruno Decharme, collectionneur et cinéaste, en parlant de l'art brut.

Loin du conditionnement culturel, l'art brut se nourrit de fantasmes, de pulsions, de délires qui nous questionnent avant tout sur nous-même. "Dans l'art brut, il y a deux points de vue : le point de vue de l'observateur, c'est-à-dire celui qui essaie de comprendre et de faire un lien avec la psychopathologie (…) et le point de vue du créateur, celui qui génère", explique le Dr Philippe Nuss, psychiatre. Dans ces oeuvres, l'inconscient est rendu accessible grâce à la folie, à l'isolement social et à l'obsession mentale de ces artistes qui s'ignorent.

Des tableaux faits avec des stylos, des crayons de couleur, des sculptures élaborées à partir de matériaux récupérés parfois dans les hôpitaux psychiatriques, des bouts de fils de laine entrelacés dans lesquels sont dissimulés des objets dont seul l'artiste détient le secret. Il y a aussi des lettres qui marquent une volonté de communiquer.

L'art brut explore aussi le corps dans ses moindres recoins. Lubos Plny est tchèque. Il est atteint de schizophrénie. Très tôt, il se passionne pour l'anatomie. Ses oeuvres traduisent l'image d'un corps disséqué et vulnérable.

Ces artistes échappent à la norme. C'est sans doute ce qui donne à leurs créations une singularité et une dimension universelles.

Y ALLER

  • Exposition Art brut
    Jusqu'au 18 janvier 2015 à la Maison rouge
    10 boulevard de la Bastille - 75012 Paris.