Le « Brain Prize » décerné à deux spécialistes de la surdité

La Française Christine Petit et la Britannique Karen Steel ont reçu le prix international de la recherche sur le cerveau, le "Brain Prize", décerné par la fondation danoise Grete Lundbeck. Le prix récompense leurs travaux sur les mécanismes génétiques de la surdité.

Rédigé le

Le « Brain Prize » décerné à deux spécialistes de la surdité
Le « Brain Prize » décerné à deux spécialistes de la surdité

Les deux chercheuses ont été distinguées pour leurs recherches qui ont permis d'élucider les causes d'un grand nombre de formes de surdité. Leurs travaux contribuent à la connaissance de la régulation génétique du développement de l'oreille et des mécanismes moléculaires de son fonctionnement.

Christine Petit est professeur au Collège de France et chercheuse à l'Inserm et à l'Institut Pasteur. Elle a découvert les bases génétiques de la surdité héréditaire de l'enfant et les mécanismes défectueux impliqués dans chacune de leurs formes. Elle a notamment localisé les deux premiers gènes responsables de la surdité héréditaire congénitale et identifié ceux à l'origine d'une vingtaine de formes de surdité héréditaire.

Karen Steel est quant à elle chercheuse au Wellcome Trust Sanger Institute, et travaille également sur les mécanismes génétiques de la surdité. Elle a découvert plusieurs gènes impliqués dans les pathologies de la perception auditive grâce à ses travaux sur la souris.

La fondation Grete Lundbeck décerne "Brain Prize" depuis 2011. Le prix sera remis aux chercheuses le 9 mai 2012, à Copenhague.

En savoir plus