Evaluer les difficultés d'accès à l'IVG

Dans le cadre d'un plan de lutte contre les inégalités d'accès à l'avortement, l'Agence Régionale de Santé (ARS) d'Ile-de-France lance ce mois-ci un questionnaire en ligne pour interroger femmes, proches et professionnels sur cette question. L'Agence invite les personnes concernées à témoigner anonymement de leur recours à l'interruption volontaire de grossesse (IVG), en répondant à quelques questions simples sur le type de méthode utilisée, les informations reçues, les délais de prise en charge et les obstacles éventuellement rencontrés.

Rédigé le , mis à jour le

Si l'IVG est aujourd'hui un droit, de nombreux obstacles persistent. Et pour certaines femmes, cette intervention médicale simple techniquement se transforme en parcours du combattant.

Selon l'ARS-IDF, "les réponses au questionnaire fourniront des éléments d'appréciation de la qualité du parcours proposé en Ile-de-France et des obstacles rencontrés par les femmes en termes d'accès et de réalisation de l'IVG".

Selon l'Observatoire régional de santé d'Ile-de-France, près d'une femme sur quatre réalise son IVG hors établissement de santé en Ile-de-France (la moyenne en métropole est de 15%) et 73,9% des femmes ont recours à l'IVG dans leur département de domicile, avec des différences entre département importantes (de 62,1% dans le Val-de-Marne à 83,6% à Paris).

Une première analyse des réponses recueillies sera remise aux professionnels du champ de l'IVG et publiée sur le site de l'ARS en septembre 2015, indique l'agence dans un communiqué. 

Cette campagne de recueil de témoignages est lancée en partenariat avec les réseaux partenaires de l'ARS, notamment les Centres de protection maternelle et infantile et les centres de planification, qui seront chargés de "relayer le questionnaire auprès des femmes et des professionnels".

De petites cartes sont actuellement diffusées sur le réseau, portant l'adresse du questionnaire numérique.

Un quart des IVG sont réalisées en Île-de-France

Cette mesure s'inscrit dans le cadre d'un plan triennal (2014-2017) baptisé Frida, lancé en avril 2014 et visant à favoriser l'accès à l'avortement dans la région, où sont réalisées environ un quart des IVG recensées en France. 

Ce plan se décline en troid axes majeurs : une meilleure connaissance et compréhension de la situation francilienne en matière d'IVG, un renforcement de l'offre en IVG du point de vue qualitatif et quantitatif et une amélioration de la coordination des parcours de prise en charge existants. 

L'initiative est lancée alors que la loi Veil ayant légalisé l'interruption volontaire de grossesse, promulguée le 17 janvier 1975, fête samedi ses 40 ans.

SITES UTILES

  • Ivg.gouv.fr
    Toute l'information sur l'interruption volontaire de grossesse.
  • IVG : les adresses
    Site recensant les coordonnées exactes des hôpitaux publics, cliniques privées, centres de santé et centres de planification qui pratiquent des IVG.