De la viande oui, mais pas transformée

Selon une étude européenne, les gros consommateurs de jambon, bacon, saucisses, burgers et autres produits à base de viande transformée, risquent de développer des cancers et des maladies cardiaques.

Rédigé le

De la viande oui, mais pas transformée
De la viande oui, mais pas transformée

L'étude a été menée sur près de 450.000 personnes dans dix pays européens. Les conclusions, publiées dans le journal BMC Medicine, font état d'un risque accru de maladies cardiaques et de cancers chez les personnes mangeant quotidiennement beaucoup de viande transformée (bacon, saucisses, salami, burgers). Ces résultats viennent confirmer une précédente étude publiée en 2007, qui n'avait à l'époque pas fait plaisir aux industriels de la viande.

Selon l'étude menée à l'Université de Zürich, en Suisse, les gros consommateurs ont 44% de plus de risque de mourir prématurément, 72% de plus de développer des maladies cardiaques, et 11% de plus de développer un cancer, notamment de l'intestin. Si les individus de l'étude avaient consommé un maximum de 20 grammes de viande transformée par jour (l'équivalent d'une tranche de bacon, une saucisse chipolata et une fine tranche de jambon), cela aurait permis d'éviter 3% des morts prématurées constatées.

En cause : le sel, le gras et les additifs chimiques contenus dans ces produits pour leur conservation. La professeur Sabine Rohrmann, qui a dirigé l'étude, souligne également que la consommation de viande transformée est souvent associée à une mauvaise qualité de vie (tabac, alimentation déséquilibrée, absence de fruit et de légumes, etc.).

Selon les nutritionnistes, consommer une petite quantité de viande rouge, qui apporte nutriments et minéraux à l'organisme, reste très bon pour la santé. L'important est de varier son alimentation, et de manger aussi de la volaille, du poisson, et des légumineuses.

Etude source : "Meat consumption and mortality - results from the European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition", BMC Medicine 2013, 11:63, 7 March 2013, doi:10.1186/1741-7015-11-63

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Sponsorisé par Ligatus