Après une fausse couche, le risque de récidive est-il important ?

J'ai fait une fausse couche à cinq mois de grossesse. Rien n'a permis de l'expliquer. Y a-t-il beaucoup de risques que cela se reproduise ?

Rédigé le , mis à jour le

Après une fausse couche, le risque de récidive est-il important ?

Les réponses avec le Dr Hervé Fernandez, gynécologue-obstétricien :

"Il n'y a aucune cause patente. Il y a sûrement une cause. Dire qu'il n'y a pas de cause est souvent la traduction d'une incompétence, d'un non savoir ou d'une difficulté parce que l'on n'a pas les outils pour comprendre. Mais en pratique un seul antécédent de fausse couche tardive n'est pas forcément un facteur de risque d'accident pour la grossesse ultérieure. C'est difficile à faire comprendre, à faire accepter et c'est à ce moment-là que l'on voit, sur un plan médical, souvent des excès de prise en charge qui vont amener à faire des interventions comme des cerclages... Normalement il n'y a pas de risque une fois que l'on a bien éliminé tout facteur qui peut entraîner ces fausses couches, et en particulier le facteur infectieux.

"L'élément le plus important, chez ces femmes ayant UN antécédent, est de faire régulièrement durant la grossesse des prélèvements vaginaux à la recherche de certains germes qui peuvent, sur un col ouvert a minima (mais que l'on arrive à voir ni à l'examen clinique, ni à l'échographie), faire passer des germes, fragiliser les membranes, entraîner la rupture des membranes, l'infection et donc la fausse couche."

En savoir plus

Dossier :

Questions/réponses :

Sponsorisé par Ligatus