Amiante : la région Ile-de-France évacue ses agents de la Tour Montparnasse

Un rapport d'expert rendu public mercredi 29 janvier 2014 met en cause l'organisation des travaux dans la dispersion des fibres d'amiante cancérigènes au sein de la Tour Montparnasse. La région Ile-de-France a annoncé dans la foulée l'évacuation de ses 200 agents.

Rédigé le

Amiante : la région Ile-de-France évacue ses agents de la Tour Montparnasse

Lors de son inauguration en 1973, ce gratte-ciel de 56 étages marquait l'entrée de notre capitale dans l'ère de la modernité. Mais depuis huit ans, la Tour Montparnasse s'enlise dans ses travaux de désamiantage. En octobre 2013, le préfet de Paris a demandé l'arrêt des travaux qui généraient trop de poussières d'amiante, et ne respectaient pas les normes de sécurité.

Un rapport d’expert, rendu public mercredi, estime que le dispositif de désamiantage présente "un certain nombre de lacunes". Il confirme que les réseaux de ventilation et les gaines de désenfumage ont constitué des sources de dispersion d'amiante dans la Tour.

De leur côté, les 300 copropriétaires affirment que malgré ces dépassements de seuils la Tour ne présenterait aucun risque sanitaire. Une posture dénoncée par l'association Nationale de Défense des Victimes de l'Amiante (Andeva), pour son vice-président, les copropriétaires auraient dû évacuer la Tour pour faire les travaux correctement et protéger la santé des 5.000 personnes qui y travaillent.

Pour l'heure, l'Etat n'a pas demandé l'évacuation de la Tour mais la préfecture a donné deux mois aux copropriétaires pour "engager la mise en œuvre des conclusions du rapport d'expertise".

Les travaux de désamiantage de l'édifice de 210 mètres ont déjà coûté quelque 250 millions d'euros. Ils ne doivent pas s'achever avant 2017.

En savoir plus sur l'amiante

Sur Allodocteurs.fr :

Sponsorisé par Ligatus