Acouphènes : nouvelle approche pour moins de stress

Une nouvelle thérapie, s'articulant autour de plusieurs techniques basées sur une approche cognitivo-comportementale et sur des techniques de relaxation, a été testée pour traiter les acouphènes. Une étude dirigée par des chercheurs de l'université de Maastricht a montré une diminution des symptômes après seulement un an de thérapie.

Rédigé le

Acouphènes : nouvelle approche pour moins de stress

- Entretien avec le Dr Alain Londero, ORL à l'hôpital européen Georges-Pompidou de Paris, invité dans le Magazine de la santé du 28 mai 2012 -

 

Près de 20 % de la population souffre d'acouphènes, 6 millions de personnes en France, selon l'Institut méditerranéen de recherche et de traitement des acouphènes (IMERTA). Généralement caractérisés par un bruit constant entendu uniquement dans les oreilles du patient concerné, ils sont d'origines diverses.

Les acouphènes peuvent être causés par des problèmes mécaniques : un bouchon de cérumen dans le conduit auditif externe, un problème osseux dans l'oreille interne. Un traumatisme sonore ou un fort changement de pression peuvent également les provoquer. Ils peuvent aussi être les symptômes d'une atteinte de l'oreille interne comme la maladie de Ménière ou une otospongiose. Enfin, l'origine peut être plus générale comme dans les cas d'hypertension artérielle.

L'étude publiée dans The Lancet, le 26 mai 2012, définit une approche cognitivo-comportementale pour traiter ces problèmes auditifs. Elle propose de s'intéresser à l'individu et à son comportement, en ajoutant des techniques de relaxation et des séances de dialogue pour examiner les acouphènes point par point afin de les apprivoiser et de mieux en comprendre la cause.

Les chercheurs ont observé 492 patients de 2007 à 2011, 247 d'entre eux étaient traités de façon traditionnelle (médicaments, chirurgie, stimulation électrique et sonore), et les 245 restantes ont testé la thérapie cognitivo-comportementale. Au bout d'un an, le deuxième groupe souffrait de bourdonnements moins importants que ceux du premier groupe, et ce quelque soit le degré de gravité des acouphènes à la base.

Les résultats obtenus grâce à cette thérapie semblent encourageants. Elle permet de diminuer le stress, généré par ces symptômes, et qui a tendance à augmenter leur niveau sonore car les patients focalisent leur attention sur les bourdonnements qu'ils entendent. La thérapie cognitivo-comportementale pourrait donc devenir une des possibilités de traitement des acouphènes.

Source : "Specialised treatment based on cognitive behaviour therapy versus usual care for tinnitus: a randomised controlled trial", le 26 mai 2012, The Lancet. doi:10.1016/S0140-6736(12)60469-3

En savoir plus

Sponsorisé par Ligatus