1. / Sexo
  2. / Contraception
  3. / Préservatif

Les Américains lavent et réutilisent leurs préservatifs usagés !

Non, il ne faut pas laver et réutiliser un préservatif déjà utilisé... C'est le message lancé par les autorités sanitaires américaines pour mettre un terme à cette pratique dangereuse pour la santé.

Rédigé le

Les Américains lavent et réutilisent leurs préservatifs usagés !
Recycler ses préservatifs : un danger pour la santé ©Fotolia  

Le préservatif n'est pas une chaussette sale. Vous trouvez cela absurde ? Aux Etats-Unis, les autorités sanitaires ont pourtant jugé utile de le rappeler. Trop d'Américains en effet ont pour habitude de laver et de réutiliser leurs préservatifs usagés. Le Centre de prévention et de contrôle des maladies sexuellement transmissibles (CDC) du gouvernement américain a sonné l'alerte pour faire cesser cette pratique.

"On le dit parce que les gens le font : ne lavez ou ne réutilisez pas vos préservatifs ! Utilisez-en un neuf pour chaque acte sexuel", a tweeté l'organisme. Le latex est une matière fragile. Le frotter à l'eau et au savon l'abîme et augmente les risques de déchirure. Même sans éjaculation, il ne faut surtout pas réutiliser un présevatif.

Les campagnes de prévention du monde entier le martèlent depuis des années. Un préservatif usagé ne protège pas contre le VIH et les autres infections sexuellement transmissibles (IST). On le sait moins, mais le recycler expose aussi à d'autres maladies. La sighellose par exemple.

Les cas de shigellose augmentent

D'après une étude menée par un centre de recherche de San Diego, en Californie, de plus en plus d'hommes gays réutilisant leurs anciens préservatifs ont contracté cette maladie. Endémique dans les régions tropicales à cause de la pauvreté, du manque d'hygiène et d'infrastructures sanitaires, la sighellose s'invite donc aujourd'hui dans les pays développés. Elle se transmet par voie oro-fécale. Elle se manifeste par de la fièvre, des douleurs abdominales, des vomissements, l'émission de selles glairo-sanglantes, purulentes et continues, "jusqu’à 100 en 24 heures", précise l'Institut Pasteur.

Pour éviter ces déconvenues, il est recommandé de bien se laver les mains et d'utiliser des préservatifs pour les rapports sexuels oraux.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus