1. / Se soigner
  2. / Recherche
  3. / Innovation technologique

Bien vieillir grâce aux nouvelles technologies

Objets connectés, robots, applications... Les nouvelles technologies s'intéressent de plus en plus aux seniors. Près d'un Français sur cinq a aujourd'hui 65 ans et cette proportion ne cesse d'augmenter. Prévention, surveillance, accompagnement... les objets connectés se développent à vitesse exponentielle et offrent toujours plus de services pour bien vieillir et rester chez soi le plus longtemps possible.

Rédigé le

Bien vieillir grâce aux nouvelles technologies
Bien vieillir grâce aux nouvelles technologies
Sommaire

E-santé : la révolution est en marche

Pour élaborer toutes ces innovations, les start-up travaillent avec des médecins

Ecrans, téléphones portables et objets high-tech… les nouvelles technologies attirent de plus en plus les seniors. En mai 2017, s'est tenu à Paris le Salon des Seniors. Au milieu des stands de loisirs et d'informations se trouvait le Silver Lab consacré aux innovations technologiques.

Il existe des nouvelles technologies pour soulager mais aussi pour prévenir. Bien loin du simple gadget, les objets proposés répondent à une demande d'autonomie prolongée : "Les outils technologiques connectés interviennent dans le domaine de la prévention. Pour les personnes âgées qui ont des troubles cognitifs de type maladie d'Alzheimer, on dispose aujourd'hui de produits qui permettent de les suivre grâce à des caméras, des webcams… en temps réel dans leur domicile, ce qui rassure les proches. On a une foison de produits qui peuvent avoir une utilité immédiate pour les aidants", explique le Dr Olivier de Ladoucette, psychiatre-gériatre.

Si les objets intelligents rassurent certains seniors, pour d'autres, l'idée d'être connectés et surveillés est difficile à accepter. Mais le marché est en pleine expansion. En 2060, un Français sur trois aura plus de 60 ans.

Pepper, le robot qui favorise le maintien de l'autonomie

Pepper, le robot qui change la vie des personnes âgées

Pepper est un robot. Son objectif : aider les personnes dépendantes et vieillissantes à garder de l'autonomie. Un premier test in situ a eu lieu au centre médical et pédagogique Jacques Arnaud, en région parisienne, dans un service de personnes dépendantes.

Météo, heures de rendez-vous ou encore menus des repas… Pepper est un assistant personnel, une sorte de compagnon 2.0. Visage aux formes arrondies, bras et jambes mobiles lui donnent un aspect avenant. Mais pour que les interactions soient les plus naturelles, à l'intérieur de ce robot humanoïde se cachent beaucoup de technologies.

"Il a des micros sur le sommet du crâne. Il a des caméras sur le front et dans la bouche. Il a une caméra 3D dans les grands yeux, ce qui permet au robot de bien détecter la personne en face de lui et de l'entendre au mieux", explique Rodolphe Gelin, vice-président en charge de l'innovation de Softbank Robotics.

Testés pour la première fois auprès des patients, tous les échanges ont été contrôlés par une ergothérapeute. En l'espace de quelques jours, Pepper a rapidement trouvé sa place dans le cœur des patients. Il leur tient compagnie mais pas seulement, l'autre objectif de ce robot humanoïde est d'améliorer la sécurité des personnes dépendantes. D'ici quelques années, Pepper pourrait devenir un outil incontournable dans l'aide à la personne.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Sponsorisé par Ligatus