1. / Se soigner
  2. / Handicap
  3. / Aidants familiaux

Les aidants familiaux aussi ont besoin d'aide

On estime qu'ils sont plus de trois millions à venir en aide à un proche dépendant, malade ou handicapé. Ces personnes sont ce qu'on appelle les aidants familiaux. Quelles sont les solutions pour ne pas arriver à un point de rupture ? Comment s'en sortir au quotidien ?

Rédigé le , mis à jour le

Les aidants familiaux aussi ont besoin d'aide
Les aidants familiaux aussi ont besoin d'aide
Sommaire

S'occuper de ses proches

Vivre avec son conjoint atteint de la maladie d'Alzheimer.

Etre aidant familial, c'est aussi s'occuper de ses proches qui deviennent dépendants avec l'âge...

Quand il s'agit du conjoint, on ne peut que se demander comment subsiste le couple quand la maladie d'Alzheimer a détruit presque toute communication. Simone et Charles Arnold sont deux jeunes retraités parisiens de 68 et 69 ans qui vivent ensemble depuis 40 ans. On a diagnostiqué la maladie d'Alzheimer à Charles en 2003. Aujourd'hui, il vit toujours à la maison avec sa femme, mais la relation dans le couple a beaucoup changé.

Former les aidants familiaux

Les ateliers ont notamment pour objectif d'améliorer les relations aidants-aidés.

Des repas à la toilette en passant par le casse-tête des démarches administratives, les aidants familiaux s'occupent de tout, et souvent arrivent à un épuisement physique et moral.

Devenir aidant familial ne s'improvise pas. Connaître les bons gestes et les bonnes attitudes permet d'éviter cet épuisement. Les associations d'aidants ont compris ce besoin de formation.

Aider les aidants

Explications avec Sophie Sigrist

Un aidant familial est d'un recours précieux pour toutes les personnes immobilisées à court, moyen ou long terme. Mais le rapport aidé-aidant n'est pas simple. L'un ne veut pas être une charge pour son entourage, l'autre n'a que sa bonne volonté et un stress affectif parfois difficile à gérer.

Un soutien psychologique pour les aidants familiaux

De nombreux aidants familiaux vivent une détresse psychologique.

Certaines associations de malades, comme l'Association France-Alzheimer, proposent des groupes de parole ou un soutien psychologique pour soulager les aidants familiaux.

Eviter l'épuisement

Ce service fonctionne grâce aux subventions du Conseil général.

Les aidants familiaux sont souvent au bord de l'épuisement physique et psychologique. Pour leur permettre de se reposer, une solution encore méconnue se développe dans le Nord-Pas-de-Calais. L'association Interm'aide propose aux aidants de partir se reposer pendant que des aides à domicile veillent nuit et jour sur leur proche malade.

Ce service, en grande partie subventionné par le Conseil général, est facturé 100 euros à l'aidant familial. Cette prestation permet à l'aidant familial de reprendre des forces pour mieux assumer son rôle d'aidant.

En savoir plus et adresses utiles

Sur Allodocteurs.fr

Questions/réponses :

Dossiers :

Ailleurs sur le web

Sponsorisé par Ligatus

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24