1. / Se soigner
  2. / Recherche
  3. / Epidémiologie

Décès du Dr Henderson, à l'origine de l'éradication de la variole

Il avait participé à l'éradication de la variole, seule maladie humaine jamais éradiquée de la planète. L'épidémiologiste américain Donald Henderson est décédé le 19 août dernier, à l'âge de 87 ans.

Rédigé le

Décès du Dr Henderson, à l'origine de l'éradication de la variole
Décès du Dr Henderson, à l'origine de l'éradication de la variole Domaine public

Le docteur Henderson était "un géant de la santé publique" souligne dans un communiqué Michael J. Klag, le doyen de l'école de santé publique de l'université Johns Hopkins à Baltimore. L'épidémiologiste américain avait dirigé les travaux de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui ont permis d'éradiquer la variole. Il est décédé le 19 août, des suites de complications d'une fracture de la hanche.

Retour un fléau planétaire

A la fin des années 1950, la variole, maladie infectieuse extrêmement contagieuse, tue plus de 2 millions de personnes dans le monde. Soit quatre fois plus que le paludisme actuellement. L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) décide alors de mettre en place de vastes campagnes de vaccination, partout dans le monde. Pour éradiquer la maladie, l'objectif de l'organisation sanitaire est d'élever la couverture vaccinale à 80%. Mais la tâche s'avère plus compliquée que prévue… Ces vaccinations de masse coûtent cher et sont très difficiles à mettre en place. La disparition de la variole n'est finalement que partielle.

En 1967, l'OMS décide donc de changer de stratégie. Une équipe internationale, dirigée par le Dr Henderson, expérimente la "vaccination en anneau". L'épidémiologiste suggère d'isoler les malades et de vacciner uniquement les personnes de l'entourage. Et cette prévention ciblée fonctionne à merveille ! En 1979, l'OMS déclare officiellement l'éradication de la maladie, le dernier cas connus remontant à 1977.

L'éradication a sauvé des millions de personnes

La variole est "une des maladies les plus détestables qui soient" expliquait en 1979 le Dr Henderson dans une interview au Washington Post. "Je sais que quel que soit le nombre de visites que j'ai effectuées auprès de patients sérieusement atteints et en train de mourir de la variole, j'en suis toujours revenu ébranlé" ajoutait-il.

Depuis des siècles, la variole a fait des centaines de millions de victimes. Elle est notamment responsable de la disparition de populations autochtones en Amérique, en Afrique et en Asie. Cette maladie, caractérisée par une éruption de taches rouges devenant des vésicules, puis des pustules, et la première pour laquelle un vaccin a été conçu, en 1776.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr