1. / Se soigner
  2. / Phytothérapie

Grossesse : bien utiliser les plantes

Nausées, fatigue, douleurs... La grossesse n'est pas toujours un moment de plaisir. Mais heureusement certaines plantes peuvent soulager ces petits maux. Quelles plantes peuvent être utilisées quand on est enceinte ? Et après l'accouchement, en cas d'allaitement ? Quelles sont celles que l'on doit proscrire ?

Rédigé le , mis à jour le

Grossesse : bien utiliser les plantes
Grossesse : bien utiliser les plantes
Sommaire

Grossesse : ces plantes qui nous veulent du bien

Les plantes et leurs vertus

Camomille, mauve, bruyère… des plantes très différentes qui ont pourtant toutes un point en commun : elles soulagent les maux de la grossesse.
 

  • Les plantes qui préparent à la grossesse 

- le trèfle des prés (Trifolium pratense) : plante très populaire en Amérique du Nord pour favoriser la fertilité, le trèfle des prés est très riche en vitamines, protéines, calcium, magnésium. Il pourrait en alcalinisant l'organisme (modifiant le pH du vagin et de l'utérus) favoriser la conception. On consomme en tisanes les sommités fleuries.

- l'ortie (Urtica dioica ou U. urens) : l'ortie nourrit et tonifie l'organisme. En tisane de feuilles, on peut continuer à la prendre pendant la grossesse. L'ortie favorise l'allaitement (plante galactogène).

- le framboisier (Rubus idaeus) : le framboisier est riche en calcium, c'est un tonique utérin. Le framboisier est également une plante intéressante lorsqu'on veut préparer une grossesse, en tisane de feuilles. Toutefois on doit arrêter le framboisier une fois la grossesse commencée.
 

  • Les plantes contre les nausées, stress, fatigue

- le gingembre : en tisane deux ou trois petits morceaux par tasse, elle est aussi tonique.

- grande camomille (Tanacetum parthenium) : deux ou trois têtes pour un bol

- le fenouil (foeniculum vulgare) : une cuillère à café de graines pour un bol d'eau bouillante. Le fenouil favorise l'allaitement (plante galactogène).
 

  • Les plantes pour préparer l'accouchement en fin de grossesse (les deux ou trois dernières semaines, pas avant !)

- l'alchemille (alchemilla vulgaris) : une pincée de feuilles par tasse d'eau bouillante.

- la sauge officinale : une pincée de feuilles par tasse d'eau bouillante. La sauge officinale est à éviter en cas d'antécédent de cancer hormono-dépendant.
 

  • Les plantes après l'accouchement (dépression post-partum)

- le chardon béni (Cnicus benedictus) : le chardon béni favorise l'allaitement (plante galactogène).

- le houblon (Humulus lupulus) favorise l'allaitement (plante galactogène).
 

  • Les plantes pour lutter contre les vergetures

- la pâquerette (Bellis perennis) : l'huile de pâquerette raffermit les tissus et favorise l'élasticité de la peau. On fabrique l'huile de pâquerette en faisant infuser des fleurs de pâquerette dans de l'huile d'olive ou de tournesol au bain-marie (60°C) pendant 5 à 6 heures, ou en les laissant à froid dans l'huile pendant un mois au soleil.

- les huiles de massage en externe pour jouer sur l'élasticité de la peau mais aussi des huiles en interne comme l'huile de lin qui comporte des acides gras intéressants pour la peau.
 

  • Les plantes à proscrire pendant la grossesse (au moins pendant les huit premiers mois) liste non exhaustive !

- l'armoise vulgaire (Artemisia vulgaris)

- l'angélique officinale (Angelica archangelica)

- la rue fétide (Ruta graveolens)

- la menthe pouliot (Mentha pulegium)

- l'hysope (Hyssopus officinalis)

- la bourse à pasteur (Capsella bursa pastoris)

En savoir plus : vos questions, nos réponses

Sur Allodocteurs.fr

Dossiers :

Questions/réponses :

Ailleurs sur le web :

  • Graine de vie
    Graine de vie propose une gamme de graines, plantes sauvages médicinales, aromatiques ou tinctoriales... qui peuvent être cultivées dans votre jardin et parfois sur votre balcon.