1. / Se soigner
  2. / Médicaments

La prescription de certains médicaments est en forte baisse

Confinés depuis presque huit semaines, les Français consultent beaucoup moins leurs médecins que d'ordinaire. Un phénomène confirmé par la baisse de la prescription de certains traitements sur ordonnance. 

Rédigé le

La prescription de certains médicaments est en forte baisse

D'après une étude de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et de la Caisse Nationale de l’Assurance Maladie, la prescription de certains médicaments connaît une baisse significative. “Ce qui peut expliquer cette baisse, c’est que les patients ont eu peur de se déplacer, explique Matthieu Calafiore, médecin généraliste. Il y a aussi des patients plus âgés qui n’ont pas forcément la possibilité de se déplacer facilement. C’est donc à la fois un manque d’accès aux médecins et aux pharmacies, donc aux médicaments au sens large."

Des traitements et des vaccins boudés par les Français  

La baisse de consommation de certains traitements s’explique aussi d’une autre manière. Les anti-inflammatoires et corticoïdes ont par exemple été pointés du doigt en début d’épidémie pour leur rôle potentiel dans l’aggravation du Covid-19. L’effondrement de prescription concerne aussi les vaccins. 

“Le nombre de vaccins qui diminue (jusqu'à -71%) est très inquiétant. On doit absolument continuer les actions de prévention. Ce n’est pas parce que le coronavirus circule que toutes les autres maladies sont parties en vacances. Si cette vaccination est mise de côté, on peut voir ressurgir certaines maladies comme la rougeole, avec des conséquences dramatiques pour la santé”, alerte Matthieu Calafiore.  

L'hydroxychloroquine, un cas très particulier

Si certains ont été abandonnés, un traitement a lui été plébiscité en début de confinement. La semaine du 23 mars, les prescriptions par les médecins généralistes d’hydroxychloroquine associée à l’azithromycine ont bondi de 7.000%. Une augmentation qui inquiète Matthieu Calafiore. “Ce traitement n’a pas fait ses preuves et il peut entrainer des effets indésirables graves, notamment des problèmes cardiaques donc ce n’est pas un traitement anodin… Une telle augmentation montre des comportements irrationnels de la part des médecins. Et ça c’est encore plus inquiétant”.  

Une seule recommandation : continuez à consulter votre médecin traitant en cas de besoin. 

 

 

 

 

 

Voir aussi sur Allodocteurs.fr