Reprendre le travail après une maladie grave

Après un cancer, un AVC, un accident de la route... Le retour au travail est souvent vécu comme un retour à la vie normale. Mais la reprise peut être difficile voire impossible sur le poste que l'on occupait avant. Aménagement des horaires, mise en place d'un temps partiel thérapeutique ou d'une formation pour une reconversion professionnelle... Il existe de nombreuses solutions auxquelles le salarié a droit. Encore faut-il le savoir !

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
Reprendre le travail après une maladie grave

Reprendre le travail après un cancer

Le groupe de paroles.
Le groupe de paroles.

De nombreux interlocuteurs peuvent aider le salarié dans ses démarches pour la reprise du travail. Médecin du travail, ergonome, assistant social... orientent le mieux possible le salarié en fonction de ses nouveaux besoins. Il existe des visites de pré-reprise qui permettent d'anticiper et d'organiser ce retour au travail.

Pour faciliter la reprise du travail après un cancer, la maison des patients de l'Institut Curie, à Saint-Cloud, en région parisienne, a créé des ateliers pour accompagner les patients. 

Pendant plusieurs mois grâce à un coach, les participantes préparent leur réinsertion professionnelle. Les besoins ne sont souvent plus les mêmes après un cancer. Des aménagements du poste de travail peuvent être nécessaires. Pour les préparer, il est important de ne pas reprendre trop tôt.

Pour les femmes atteintes d'un cancer, le retour au travail ne correspond pas à la fin de la maladie. Une difficulté supplémentaire pour elles et pour les entreprises comme le confirme Géraldine Deblaye, coach professionnel : "Souvent il y a un bon accueil les premiers jours, les premières semaines… On prend en compte le fait qu'il y a eu une maladie, qu'il y a eu un temps particulier… et au fil du temps, cela s'étiole. Et souvent au bout de trois, quatre ou six mois la situation se complique car la fatigue se ré-accumule, les pertes de mémoire ou les difficultés de concentration sont toujours présentes, et un traitement peut toujours être en cours…".

À l'issue des ateliers, les participantes n'ont peut-être pas toutes les réponses à leurs questions mais elles sont prêtes à affronter cette nouvelle épreuve.

Cancer : du coaching pour faciliter la reprise du travail

Après un cancer du sein, Claire a bénéficié de séances de coaching avant de reprendre le travail.
Après un cancer du sein, Claire a bénéficié de séances de coaching avant de reprendre le travail.

Parce qu'il implique dans certains cas des traitements au long cours, le cancer revêt parfois une forme de chronicité. Il est alors compliqué pour les malades de reprendre le travail. Pour les y préparer, la maison des patients de l'Institut Curie a mis en place des ateliers de coaching.

Ces ateliers ont pour objectif de préparer les malades à la reprise du travail. Cet accompagnement est indispensable car souvent pour les malades, la reprise du travail est très difficile à envisager.

"Souvent les malades ne veulent plus travailler comme ils travaillaient avant. Ils ne veulent plus travailler dans les conditions où ils travaillaient avant, ils ne veulent plus avoir ce rythme… En revanche, ils veulent construire autrement. Et dans ce cas, l'accompagnement peut être utile", explique Géraldine Deblaye-Magnier, coach. Un accompagnement psychologique mais aussi pratique comme les rendez-vous avec l'employeur, le médecin du travail ou encore l'aménagement d'un mi-temps thérapeutique.

Non préparé, le retour au travail peut s'avérer très difficile comme le confirme Monique Sevellec, psychosociologue : "Au moment de la reprise du travail, il y a une sorte de prise de conscience qu'on n'est pas tout à fait la même personne que quand on est parti. Il y a la fatigabilité, les troubles de la mémoire, de la concentration… associés à des troubles plus psychologiques car l'épreuve du cancer transforme aussi la façon de se voir, de se penser et de penser le monde". Dans 71% des cas, les patients ressentent toujours ces difficultés huit ans après la reprise de leur activité.

Reprendre le travail après un AVC

Pour retrouver la maîtrise des mots après son aphasie, Laëtitia a été suivie pendant quatre ans par une orthophoniste.
Pour retrouver la maîtrise des mots après son aphasie, Laëtitia a été suivie pendant quatre ans par une orthophoniste.

Seules 25% des personnes victimes d'un AVC reprennent une activité professionnelle. Pour celles qui y arrivent, c'est un combat de tous les instants car la réappropriation des fonctions qui ont été perdues n'est jamais terminée.

Mais la stimulation professionnelle peut aussi être un incroyable outil de dépassement. C'est le cas pour Laëtitia, une jeune enseignante de Liège, en Belgique.

Adapter et aménager les postes de travail

Un célèbre équipementier sportif s'engage depuis 15 ans dans ces missions handicap.
Un célèbre équipementier sportif s'engage depuis 15 ans dans ces missions handicap.

En France, près de 15 millions de personnes souffrent de maladies chroniques. L'Organisation mondiale de la santé les définit comme des affections de longue durée qui en règle générale, évoluent lentement. C'est le cas par exemple de la sclérose en plaques, du diabète, de certaines maladies rénales ou encore d'affections rhumatismales

Entre les contraintes des traitements et la fatigue inhérente à la maladie, de nombreux patients se voient souvent contraints de renoncer à leur activité professionnelle. Pourtant, lorsqu'il est bien vécu, le retour au travail peut s'avérer bénéfique.

Depuis la loi sur le handicap de 2005, de nombreuses entreprises privées et publiques ont développé ce qu'on appelle des "missions handicap". Elles ont pour objectif d'aider les salariés malades ou handicapés à se sentir mieux dans le cadre de leur travail.