Prothèses PIP : 1 044 retraits en juin

Prothèses PIP : 1 044 retraits en juin

Le nombre de ruptures et de retraits de prothèses PIP continue de progresser. Selon le dernier bilan de l’Agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé, au mois de juin 2012, 290 ruptures ont été observées et 1044 prothèses ont été retirées.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Selon L’ASNM, 30 000 françaises sont porteuses de prothèses PIP, susceptibles de se rompre ou de provoquer des réactions inflammatoires.

Au total, plus de 3500 ruptures ont été répertoriées depuis 2001, 290 au mois de juin.

Le nombre de patientes qui ont subi une explantation préventive s’est élevé à plus de 7500 entre mars 2010 et juin 2012, dont 1044 pour le seul mois de juin. Chez 78% d’entre elles, les prothèses ont été retrouvées intactes.

Concernant le sur-risque de cancer, un seul cas d’adénocarcinome mammaire a été déclaré à l’agence concernant une porteuse de prothèse PIP, sur les 54 en tout. C’est plutôt rassurant selon l’Institut National du Cancer : « les données disponibles aujourd’hui permettent de conclure à l’absence de sur-risque d’adénocarcinome mammaire chez les femmes porteuses d’implants en comparaison avec la population générale. Il n’existe pas de données à ce jour pour conclure à un sur-risque spécifique à la prothèse PIP en comparaison aux autres implants ».

Il reste donc conseillé aux femmes porteuses de prothèse PIP de consulter leur chirurgien même en l’absence de signe clinique, afin de procéder à un examen. Elles pourront bénéficier d’un retrait préventif ou si elles ne le souhaitent pas d’un suivit échographique tous les 6 mois.

En savoir plus