Pénurie de Doliprane pour enfants : quelles sont les alternatives ?

La formule pédiatrique du paracétamol subit des tensions d'approvisionnement et pourrait être difficile à trouver en pharmacie. Par quoi la remplacer pour lutter contre la fièvre et les douleurs chez l'enfant ?

Dr Jimmy Mohamed
Rédigé le , mis à jour le
Pénurie de paracétamol pédiatrique : quelles solutions ?
Pénurie de paracétamol pédiatrique : quelles solutions ?  —  Le Mag de la Santé - France 5

Après l’amoxicilline, c’est au tour du paracétamol pédiatrique d’être en tension d’approvisionnement dans les pharmacies. C’est l’alerte de l’Union des syndicats des pharmaciens d’officine (USPO). En cause : une surconsommation de paracétamol, qui est le nom générique du Doliprane, car le nombre d'enfants malades est actuellement très élevé. 

Mais cela ne suffit pas à expliquer cette tension d’approvisionnement, qui se transforme en pénurie. Il y aurait aussi des problèmes de transports et des pénuries de flacons de verre, dans lesquels ce médicament est conditionné.

Peut-on utiliser du Doliprane adulte ?

Face à cette nouvelle pénurie, comment soulager les douleurs et les fièvres chez les enfants ? Première solution : "bidouiller", en coupant par exemple un Doliprane 500 pour adulte en deux, pour avoir une forme moins dosée. Mais ce n’est pas toujours possible, et encore faut-il que l’enfant sache avaler le comprimé ou accepte les formes effervescentes. 

Le paracétamol peut être pris en solution buvable, en suppositoire, en poudre pour solution buvable ou encore en comprimés. La forme doit être adaptée à l'âge de l'enfant et dans tous les cas, "la posologie du paracétamol doit être adaptée au poids de l’enfant" note l'Agence du médicament (ANSM) dans un document daté du 2 février 2023. Pour rappel, cette posologie est d'environ "60 mg/kg/jour, à répartir en plusieurs prises".

Peut-on remplacer le Doliprane par de l'aspirine ?

Il existe aussi des alternatives avec une autre famille de médicaments que sont les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) à savoir l'ibuprofène et l'aspirine. Mais attention, ces deux médicaments ne sont pas recommandés en première intention en cas de fièvre. Pourquoi ? Parce que l’utilisation d’ibuprofène et d’aspirine peut favoriser des surinfections bactériennes. 

Par exemple, en cas d'angine bactérienne, le fait de prendre des AINS peut entraîner une surinfection dangereuse en favorisant la multiplication des bactéries. Il faut donc les utiliser de façon ponctuelle et en deuxième intention, uniquement face à un diagnostic d’infection virale.

Faut-il toujours faire baisser la fièvre ?

Dernière chose à savoir : donner du paracétamol à un enfant en cas de fièvre n’est pas obligatoire. Cela est uniquement conseillé si la fièvre est mal tolérée ou responsable d’un inconfort. Un enfant qui a 38 ou 38,5°C et qui va bien ne doit pas forcément recevoir du paracétamol. Le but est de traiter l’inconfort de l’enfant et non le chiffre du thermomètre.

En cas de fièvre, pensez à hydrater correctement l'enfant avec de l'eau, ne le couvrez pas trop, même s'il frissonne, ne surchauffez pas sa chambre et pensez à bien aérer votre logement.

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !