1. / Maladies
  2. / Psychiatrie
  3. / Bipolarité (maniaco-dépressif)

Pourquoi le diagnostic de bipolarité est-il difficile à poser ?

Comment ne pas passer à côté d'un trouble bipolaire et ne pas le confondre avec une dépression ? Pourquoi le diagnostic de bipolarité est-il si difficile à poser ? Les réponses avec le Dr Florian Ferreri, psychiatre.

Rédigé le , mis à jour le

Pourquoi le diagnostic de bipolarité est-il difficile à poser ?

"Il existe plusieurs situations. Il y a une situation où les personnes ne voient pas du tout de médecin et leurs fluctuations, leurs variations d'humeur sont attribuées à la norme. On pense qu'il s'agit de la nature de la personne. Et il y a des situations où les personnes ont été repérées, ont eu un diagnostic notamment de dépression mais pas le diagnostic de bipolarité car on n'a pas réussi à identifier qu'il y avait une autre phase de la maladie qui était une phase d'excitation, d'euphorie.

"Souvent quand il y a des phases d'euphorie que l'on a fait personnellement ou que dans la famille il y a des troubles bipolaires, le diagnostic est plus facile à réaliser. Mais repérer que l'on a été excité, que l'on a été en surrégime n'est pas évident. Les patients atteints de troubles bipolaires considèrent que leur état où ils sont un peu en excès d'énergie est normal. Il est donc très difficile de savoir quel est le seuil, et quel est l'état de base.

"La phase maniaque, c'est l'orientation de la vie vers les plaisirs extrêmes. Il peut s'agir de dépenses, de sorties, de soirées… Et dans ces plaisirs, il y a souvent la consommation de toxiques au sens large : l'alcool, les stimulants comme la cocaïne… Et parfois il s'agit des premières consommations qui peuvent s'autonomiser. On peut devenir dépendant à cause d'un accès maniaque.

"Les accès hypomaniaques sont des accès d'euphorie légers, passagers avec une jovialité, une sociabilité exacerbée sans agressivité. Mais quand on est à un stade supérieur, certaines personnes sont inarrêtables, ce sont de vraies tornades et elles peuvent être parfois agressives quand on leur dit qu'elles ne sont pas dans leur état normal… Il peut alors y avoir une agressivité, une fluctuation de l'humeur qui peut être embêtante."

En savoir plus sur les troubles bipolaires

Dossier :

Questions/Réponses :