1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Coronavirus

Le Covid-19 à l’origine d’une nouvelle forme de diabète ?

Le coronavirus pourrait perturber le métabolisme du glucose et provoquer un diabète chez des personnes en bonne santé ou des complications chez des personnes déjà diabétiques, alerte un groupe d’experts international.

Rédigé le

Le Covid-19 à l’origine d’une nouvelle forme de diabète ?
Image d'illustration. Crédits Photo : © Shutterstock / Andrii Vodolazhskyi

Le Covid-19 peut-il provoquer un diabète ? Un groupe de 17 chercheurs internationaux signent le 12 juin une lettre dans le New England Journal of Medicine (NEJM)  pour alerter sur les liens qu’ils observent entre le coronavirus et le diabète. Selon eux, le Covid-19 pourrait déclencher l’apparition d’un diabète chez les des patients en bonne santé et provoquer des complications sévères en cas de diabète préexistant.

A lire aussi : Coronavirus et diabète : quels risques ? Quelles précautions à prendre ?

Une "relation bidirectionnelle" entre Covid et diabète

Des précédentes études avaient déjà montré que les personnes qui souffraient de diabète étaient plus à risque de développer une forme grave du Covid-19. Entre 20 et 30% des patients décédés du Covid-19 présentaient en effet un diabète, rappelle un communiqué du King’s College de Londres.

Mais le lien entre ces deux maladies existe aussi dans l’autre sens : l’apparition d’un diabète et des complications métaboliques d’un diabète préexistant ont en effet été observées chez des personnes souffrant du Covid-19. Des observations qui montrent donc, selon les signataires de la lettre, une "relation bidirectionnelle" entre le Covid et le diabète.

Pancréas, foie, intestin… des organes aussi touchés par le virus

Mais comment expliquer ces observations ? L’hypothèse des experts repose sur la protéine ACE-2, présente à la surface de certaines cellules humaines et à laquelle le coronavirus s’accroche pour pénétrer dans les cellules.

Cette protéine est présente sur les cellules pulmonaires. Mais elle est également présente à la surface des cellules des organes impliqués dans le métabolisme du glucose et donc dans le diabète : le pancréas, l’intestin grêle, le tissu adipeux, le foie et les reins.

Pour les chercheurs, le virus, en pénétrant dans ces tissus, provoquerait des dysfonctionnements multiples du métabolisme du glucose. Ce seraient alors ces dysfonctionnements qui créeraient un nouveau diabète ou aggraveraient un diabète existant.

Une nouvelle forme de diabète ?

Pour le moment, le phénomène reste largement incompris. "Étant donnée la courte période de contact entre l’humain et ce nouveau coronavirus, le mécanisme exact par lequel le virus influence le métabolisme du glucose n’est toujours pas clair ", commente Francesco Rubino, professeur de chirurgie métabolique au King’s College de Londres et premier signataire de la lettre du NEJM dans le communiqué de l’université.

Pire, "nous ne savons pas si la manifestation du diabète chez ces patients correspond à un diabète de type 1 classique, de type 2 ou éventuellement à une nouvelle forme de diabète" poursuit-il.

Création d'un registre mondial

Autre interrogation : "nous ne savons pas si (le diabète du Covid-19) persistera ou s’il se résorbera après l’infection" note Paul Zimmet, professeur en diabétologie à l’université Monash de Melbourne (Australie), cosignataire de la lettre.

Pour tenter de répondre à ces questions, les experts annoncent dans leur lettre créer un "Registre mondial des nouveaux cas de diabète chez les patients atteints de Covid-19". L’objectif : comprendre l’étendue du phénomène et les caractéristiques de ce nouveau diabète et trouver "les meilleures stratégies de traitement et de surveillance des patients touchés, pendant et après la pandémie".

Voir aussi sur Allodocteurs.fr