1. / Maladies
  2. / Maladies infectieuses et tropicales
  3. / Coronavirus

Covid : un cas de réinfection sévère recensé aux États-Unis

Un Américain de 25 ans a développé une deuxième infection sévère au coronavirus un mois et demi après la première déjà symptomatique. Il s’agit du cinquième cas de réinfection recensé dans le monde.

Rédigé le

Covid : un cas de réinfection sévère recensé aux États-Unis
Image d'illustration. Crédits Photo : © Shutterstock / Dusan Petkovic

C’est le premier aux États-Unis et le cinquième dans le monde. Un Américain de 25 ans a attrapé deux fois le covid-19 à un mois et demi d'intervalle, selon une étude publiée le 13 octobre dans la revue médicale The Lancet Infectious Diseases. Fait notable : sa deuxième infection était plus sévère que la première.

A lire aussi : Covid : l’immunité diminuerait six semaines après l’infection

48 jours d’intervalle

Ce patient, résidant au Nevada, est testé positif au covid le 18 avril dernier et présente quelques symptômes : mal de gorge, mal de tête, toux, nausée et diarrhée. Il est alors mis à l'isolement, son état s'améliore et il est ensuite testé négatif à deux reprises.

Mais 48 jours plus tard, le 5 juin, il est à nouveau testé positif, après avoir cette fois-ci présenté des symptômes plus lourds, dont des difficultés respiratoires qui ont nécessité son admission aux urgences et l'administration d'oxygène. Depuis, ce patient s'est rétabli.

Aucun désordre immunitaire ni une autre maladie préexistante à son infection au coronavirus n'ont été détectés, rapportent les auteurs de l’étude.

Deux souches différentes du virus

Pourquoi les scientifiques sont-ils sûr qu’il ne s’agit pas d’une persistance du même virus dans l’organisme de ce jeune homme ? Parce qu’une analyse génétique a montré que ces deux infections successives avaient été causées par deux souches différentes du coronavirus SARS-CoV-2.

Ce qui prouve sans aucun doute qu’il s'agit bien d'une réinfection. Et ce qui interroge sur l’immunité développée contre le coronavirus.

"Continuer à prendre des précaution"

"Il y a toujours de nombreuses inconnues sur les infections au SARS-CoV-2 et la réponse du système immunitaire, mais nos travaux montrent qu'une infection antérieure pourrait ne pas nécessairement protéger contre une infection future", estime en effet le professeur Mark Pandori, auteur principal de l'étude dans un communiqué de The Lancet Infectious Diseases.

Cela implique "que les gens qui ont été testés positifs au SARS-CoV-2 devraient continuer de prendre des précautions, dont la distanciation physique, le port du masque et le lavage des mains", puisqu'une réinfection est possible, poursuit le professeur Pandori.

Les réinfections difficiles à repérer

Selon cette revue médicale, cinq cas ont été confirmés jusque-là. Le premier cas annoncé le 24 août avait été recensé à Hong-Kong, puis d’autres cas avaient suivi en Belgique, aux Pays-Bas, en Équateur et finalement avec ce dernier cas en date dans l'Etat américain du Nevada.
"Cela ne veut pas dire qu'il n'y en a pas davantage, particulièrement car de nombreux cas de covid-19 sont asymptomatiques" et donc difficile à repérer, a toutefois prévenu le professeur Pandori.

Ces cinq cas étaient différents : pour ceux du Nevada et de l'Équateur, la deuxième infection était plus grave que la première, alors que c'était l'inverse pour les trois autres.

"Il faut davantage de recherches pour comprendre combien de temps dure l'immunité contre le SARS-CoV-2 et pourquoi certaines de ces deuxièmes infections, bien que rares, sont plus sévères", selon le professeur Pandori.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr