Image d'illustration.
Image d'illustration. Crédits Photo : © Shutterstock / gemphoto

Covid : le virus pourrait survivre neuf heures sur notre peau

Le coronavirus survivrait neuf heures sur la peau, quand le virus de la grippe y survit moins de deux heures, selon des chercheurs japonais. Une caractéristique qui participerait selon eux à l’accélération de la pandémie.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Combien de temps le coronavirus survit-il sur nos mains ? C’est la question à laquelle des chercheurs de l’université de médecine de Kyoto, au Japon ont voulu répondre. Dans l’étude qu’ils publient le 3 octobre dans la revue Clinical Infectious Diseases, ils estiment que le SARS-CoV-2 persiste jusqu’à neuf heures sur la peau humaine. Une longue durée de vie qui participe probablement à sa propagation.

A lire aussi : 40% des lits de réanimation occupés par des patients Covid en Ile-de-France

Peau, acier, verre et polystyrène

Pour réaliser ces travaux, les chercheurs ont utilisé deux virus : celui du SARS-CoV-2 et celui de la grippe A. Ils les ont déposés sur différentes surfaces pour étudier leur durée de vie : de la peau humaine récupérée au département de médecine légale de l’université de médecine de Kyoto et placée en culture pour qu’elle ne se détériore pas, et trois surfaces inertes à savoir de l’acier inoxydable, du verre borosilicate et du polystyrène.

Ils ont ensuite laissé ces échantillons à 25 degrés pendant 96 heures et y ont régulièrement évalué la persistance des virus.

En parallèle, les chercheurs ont testé la résistance des virus à un désinfectant à l’éthanol sur les mains de six volontaires.

Le coronavirus plus stable que la grippe

Premier résultat : le virus de la grippe survit près de deux heures sur la peau humaine en culture. Une donnée comparable à sa durée de vie connue in vivo, sur de la peau d’individus bien vivants, ce qui valide leur protocole.

Et pour le SARS-CoV-2, la durée est bien supérieure puisqu’il survit jusqu’à neuf heures sur la peau humaine. "Ces résultats indiquent que le SARS-CoV-2 a une stabilité nettement plus élevée sur la peau humaine que celle du virus de la grippe A" avancent les chercheurs dans leur publication.

Conséquence : cette longue durée de vie sur la peau "peut augmenter le risque de contamination virale et sa transmission de la peau à d'autres surfaces, avec un impact potentiel dans l'accélération de la pandémie", soulignent aussi les chercheurs.

L’alcool efficace en 15 secondes

Mais leur étude va plus loin : selon leurs expériences, les virus survivent encore plus longtemps sur les surfaces inertes. Et ici encore, le SARS-CoV-2 l’emporte sur la grippe puisqu’il y persisterait huit fois plus longtemps.

Une précédente étude américaine publiée en mars dernier avançait des durées de vie de deux jours sur de l’acier inoxydable, trois jours sur des surfaces en plastique ou encore cinq jours sur du verre.

Bonne nouvelle, cependant : selon les chercheurs japonais, les deux virus sont inactivés sur la peau en 15 secondes avec une solution contenant 80% d’alcool, comme la plupart des gels hydroalcooliques.

Un argument de taille en faveur d’une "hygiène des mains appropriée" pour "réduire le risque élevé d’infections de contact", concluent les auteurs de l’étude.