1. / Maladies
  2. / Maladies hormonales
  3. / Thyroïde

Les nodules thyroïdiens, qu'est-ce que c'est ?

Les nodules thyroïdiens sont très courants mais pourtant mal connus et peuvent faire l'objet d'une certaine angoisse lorsqu'ils sont découverts. Boris Hansel, endocrinologue à l'hôpital Bichat, lève le voile sur cette affection très souvent bénigne de la thyroïde.

Rédigé le

Les nodules thyroïdiens, qu'est-ce que c'est ?
Illustration d'une échographie de la thyroïde

Qu'est-ce qu'un nodule thyroïdien ?

Boris Hansel : "C’est une tumeur, une grosseur de tissu thyroïdien qui se développe dans la thyroïde. Dans l’immense majorité des cas, le nodule n’évolue pas, il peut augmenter de taille, mais ne tue pas. Il n’entraîne pas non plus de déficit ni d’excès de la fabrication hormonale. Donc de façon générale il n’y a pas d’effet sur la santé. C’est extrêmement fréquent.

"Après 50 ans, la moitié des femmes présentent des nodules. C’est un phénomène très marqué chez les femmes et qui s’intensifie avec l’âge. Chez les jeunes personnes, les nodules sont moins fréquents mais tout autant bénins à priori."

Quels sont les différents types de nodules ?

Boris Hansel : "Avant on parlait de nodules froids et chauds mais c’est une différenciation qui induit en erreur. Un nodule banal fera l’objet d’une surveillance avec un intervalle d’un an entre deux échographies.

"Pour un nodule suspect, on intensifiera la surveillance. Mais jamais un nodule n’est une urgence. Les nodules cancéreux n’évoluent que très lentement et se soignent très bien.

"Aujourd’hui avec les méthodes d’imagerie, on est capable de distinguer les nodules bénins de ceux qui sont probablement malins. Rappelons que les nodules cancéreux ne représentent que 5% des cas."

Quel est le parcours de soins après la découverte d'un nodule ?

Boris Hansel : "Il faut tout d’abord réaliser une échographie de la thyroïde, qui est un examen assez spécialisé. Et dans le même temps, un dosage de l'hormone TSH qui monte ou qui baisse en fonction de l’activité thyroïdienne. L'analyse pourra déceler ou pas un faible taux de TSH est la preuve d’une hyperthyroïdie. Car le nodule, s’il influe sur la sécrétion hormonale, peut être à l’origine d’un excès dans la production d’hormones thyroïdiennes.

"En deuxième intention, si le nodule paraît suspect, on prélèvera des cellules du nodule (cytoponction) pour analyser si elles sont cancéreuses. La scintigraphie n’est indiquée que en cas d’hyperthyroïdie, pour en chercher la cause, pas pour l’examen du nodule.

"Il y a donc deux questions à se poser : est-ce que le nodule est bénin ou pas ? Y a-t-il un excès d’hormone thyroïdienne ? Dans le cas d’une hyperthyroïdie, le médecin adaptera un traitement pour limiter la fabrication d’hormones. Dans le cas où le nodule s’avère malin, on enlèvera la moitié ou la totalité de la thyroïde, soit par chirurgie soit par iode radioactif."