1. / Maladies
  2. / Cancer

Le liposarcome, un cancer rare des tissus mous

Le liposarcome est un cancer rare. Comme son nom l'indique, il appartient à la catégorie des sarcomes, des tumeurs qui touchent les tissus de soutien du corps comme les tissus mous, les parois des organes. Les cellules tumorales du liposarcome ressemblent à des cellules graisseuses, c'est la raison pour laquelle on le nomme ainsi.

Rédigé le , mis à jour le

Le liposarcome, un cancer rare des tissus mous
Le liposarcome, un cancer rare des tissus mous
Sommaire

Qu'est-ce qu'un liposarcome ?

Benoît Thevenet et Michel Cymes expliquent le sarcome des tissus mous.

Les liposarcomes représentent environ un tiers des sarcomes, avec pratiquement un millier de nouveaux cas chaque année en France et un pic d'incidence autour de 60 ans. On ignore encore aujourd'hui les facteurs de risque de ce cancer.

Les liposarcomes se situent le plus souvent dans les membres inférieurs, notamment dans les muscles de la cuisse, et se manifestent par l'apparition d'une boule. Mais dans 30% des cas, les liposarcomes se développent dans l'abdomen. On parle alors de liposarcome rétropéritonéal.

Ces tumeurs grandissent à bas bruit et sont donc découvertes à un stade avancé. Leur taille est alors impressionnante avec un diamètre moyen de 20 cm. C'est une augmentation progressive du volume de l'abdomen accompagnée parfois de douleurs et de difficultés à respirer qui constituent un signe d'alerte.

Le diagnostic du liposarcome repose sur l'imagerie, une échographie puis IRM, mais pas seulement. Une biopsie percutanée (non chirurgicale) est nécessaire pour d'une part, confirmer la présence de cellules caractéristiques du liposarcome et d'autre part, pour déterminer son "grade", c'est-à-dire son agressivité.

Liposarcome : la chirurgie, traitement de référence

Attention, images de chirurgie !

Le traitement de référence du liposarcome est chirurgical. Il consiste à retirer la tumeur et dans le cas d'un liposarcome rétropéritonéal, certains organes qui l'entourent pour éviter une récidive.

Il s'agit d'une chirurgie lourde et délicate, mais elle représente souvent la seule chance de survie pour le patient.

La vie après un liposarcome

Témoignage de Guy, opéré d'un liposarcome en 2014.

Lorsque la chirurgie est bien réalisée, la survie à cinq ans est de 80%. Guy a subi cette chirurgie avec succès en 2014 et il va aujourd'hui beaucoup mieux.

Guy doit s'astreindre à des contrôles tous les six mois pendant cinq ans et tous les ans pendant dix ans comme c'est généralement le cas.

Le liposarcome est un cancer rare et très spécifique. Pour cette raison, mieux vaut consulter un des centres de référence des sarcomes. Car, encore aujourd'hui, trop de liposarcomes sont mal diagnostiqués et donc mal pris en charge.