1. / Maladies
  2. / Cancer

Chimiothérapie : retrouver le goût de manger

L'art culinaire guérit les maux de l'appétit. A l'initiative du Dr Philippe Pouillart, des ateliers de cuisine-santé sont organisés pour les malades chroniques du cancer sous chimiothérapie. Avec des recettes adaptées à la sensibilité de leurs papilles, les patients retrouvent le goût des aliments.

Rédigé le , mis à jour le

Le Dr Philippe Pouillart organise des ateliers cuisine pour que manger redevienne un plaisir.

Une fois par mois depuis janvier 2010, des chefs cuisiniers en herbe partagent un cours de cuisine très particulier. Pendant quatre heures, des patients confectionnent mille et une recettes qui répondent à leurs besoins face au cancer. Afin de remédier aux problèmes des effets indésirables de la chimiothérapie sur le goût et l'odorat, le Dr Philippe Pouillart, enseignant-chercheur à l'Institut Polytechnique LaSalle Beauvais a "conçu une cuisine pour les malades, faite par des malades".

Pour que manger redevienne un plaisir

Une bonne ventilation estompe les odeurs pour éviter les nausées. La légèreté des ustensiles et l'utilisation des micro-ondes minimisent la fatigue des malades. Elaborée dans un design moderne, cette cuisine offre des solutions aux problèmes posés par les effets secondaires de la chimiothérapie.

Epicés, citronnés, les plats sont assaisonnés en fonction de la sensibilité des papilles, l'aliment devient source de nostalgie et un rapport de confiance s'installe avec la nourriture. "On réapprend à manger, à retrouver le plaisir de partager un repas", raconte Jocelyne, une des malades.

Et parce qu'un accompagnement des familles peut parfois être nécessaire, les proches assistent aux ateliers, "j'ai vu une petite fille de 9 ans qui est venu apprendre à cuisiner pour aider ses parents", témoigne avec émotion le Dr Pouillart, "et un monsieur qui ne cuisinait pas chez lui a participé avec sa femme malade aux ateliers", rajoute-t-il.

Une rééducation culinaire

Les malades sont encadrés par des animateurs, chercheurs en nutrition. Le Dr Philippe Pouillart a installé ses ateliers cuisine-santé à l'Institut Polytechnique dans un cadre d'enseignement afin de sensibiliser les professionnels de la santé aux déviances des sens gustatif et olfactif durant la chimiothérapie.

Ces six derniers mois, il a formé 100 personnes du monde médical, des médecins, des diététiciens dans le but d'élargir l'initiative au-delà des frontières de l'Oise. C'est un outil mis à disposition des malades chez les cancérologues et les professionnels de santé.

Le Dr Philippe Pouillart et ses équipes ont déjà établi 170 recettes suggestives créées par les malades. Ce dernier souhaite développer ces idées culinaires produites au cours des ateliers au plus grand nombre de personne à travers un livre, des brochures en pharmacie et une application. Dans le but de "recontruire la vie par la cuisine", conclut-il.

Cancer : comment redonner l'appétit aux enfants ?

Nausées, problèmes digestifs, perte d'appétit… Les traitements du cancer ont des conséquences sur l'alimentation, d'autant plus graves chez les enfants malades à cause de la croissance. Pour les aider à retrouver le plaisir de manger, l'hôpital de Tours organise des ateliers de cuisine avec un grand chef.

Dans les cuisines de l'hôpital, les enfants touchés par le cancer jouent les commis et mettent un peu de côté leur maladie. Pendant plusieurs heures, ils se lancent dans la confection de mets.

Les enfants hospitalisés en oncologie ont souvent des restrictions alimentaires. En fonction des traitements qu'ils prennent, notamment les corticoïdes, ils doivent suivre des régimes pauvres en sucre et en sel. Des règles qui peuvent avoir des répercussions sur l'appétit des enfants, comme l'explique Marie-Pierre Kut, diététicienne nutritionniste au CHRU de Tours : "Les enfants atteints de cancer ont des aliments interdits. Et il y a d'autres moments où les traitements de chimiothérapie font qu'ils peuvent avoir des mucites (qui se traduisent par des aphtes), des pertes d'appétit, des pertes d'odorat… Les sens sont vraiment touchés. Et ces enfants sont en pleine croissance. Donc malgré la maladie, il faut pouvoir continuer à assurer cette croissance. Les enfants doivent grandir et doivent grossir. Il faut donc leur donner du plaisir et leur faire voir qu'il y a des choses sympas".

Pour les mères parfois découragées par les régimes, ces ateliers sont l'occasion de découvrir de nouvelles idées de recettes. L'association "1001 pétales" est à la recherche de chefs bénévoles pour partager leur savoir-faire avec les enfants malades.

Sponsorisé par Ligatus